Madagascar: les étudiants de l'université de Tuléar réclament le paiement de leurs bourses

Le front de mer à Tuléar.
Le front de mer à Tuléar. RFI/Sarah Tétaud

 Madagascar, protestation des étudiants de l'université de Tuléar, ville côtière du sud-ouest du pays. Ces derniers dénoncent, entre autres, le non paiement de leurs bourses depuis quatre mois. Ils étaient une centaine selon les forces de l'ordre, 400 selon les étudiants, à bloquer la route à l'entrée de la ville vendredi 26 février pour faire entendre leur mécontentement.

Publicité

De notre correspondante à Antananarivo

Des échauffourées entre les étudiants et les forces de l'ordre ont eu lieu avec gaz lacrymogène d'un côté et jets de pierres de l'autre. Après avoir été dispersés, certains étudiants ont incendié un pylône de télécommunication qui se trouve sur le campus. Aucun blessé n'est à déplorer font savoir la gendarmerie et les étudiants. La veille, des heurts entre étudiants pro et anti-grève ont éclaté. Les cours n'ont pas eu lieu depuis jeudi. Si le calme est revenu en début d'après-midi hier, l'ambiance reste tendue sur le campus.

En plus du paiement de leurs bourses, les étudiants réclament des toilettes dans leur université, la reprise de la construction d'un bâtiment de logements universitaires, suspendue depuis des années, et la validation des diplômes de Master. Des revendications de longue date, explique Herindoniaina, 21 ans, étudiant en troisième année de Géographie.

« Nous avons barré la route parce que l'État fait la sourde oreille depuis des semaines. On a durci notre mouvement pour qu'il entende nos demandes. Les étudiants souffrent beaucoup. On n'a reçu aucune bourse depuis le début des cours en novembre. Vu le contexte économique, nos parents aussi sont en difficulté et ne peuvent pas nous aider. Les étudiants de l'université de Tuléar réclament la totalité de leurs bourses, pas seulement un mois. La grève va continuer si aucune solution n'est trouvée. On vit dans des logements complètement délabrés. Le plafond goutte quand il pleut. Nous n'avons pas de toilette et l'eau ne fonctionne pas correctement. Rien ne suit les normes et nous sommes obligés de vivre comme ça. »

Contacté, le président de l'université de Tuléar, le docteur Andriamanantena Razafiharison, indique que la commission d'octroi des bourses sera sur pied ce lundi et que le calendrier de paiement devrait être affiché dans la même semaine. « Nous ne pouvons pas encore dire combien de mois de bourse seront octroyés aux étudiants. Cela dépendra de leur nombre. À notre niveau, nous avons reçu les bourses pour une mensualité et les frais d'équipements destinés aux étudiants », précise t-il.

Des bourses comprises entre 24 000 ariary et 48 000 ariary par mois, soit cinq et dix euros, selon l'année d'étude.

Concernant les logements étudiants, le Dr Razafiharison indique qu'un bâtiment pouvant accueillir 160 étudiants est en cours de finition. Sur la validation des diplômes de Master, ce dernier souligne que l'université est dans l'attente de l'arrêté d'habilitation qui permet de signer les diplômes. Pour l'heure, une attestation de réussite est délivrée aux étudiants.

La semaine dernière, les étudiants de l'université de Tamatave, grande ville portuaire de l'Est du pays, ont eux aussi manifesté pour réclamer le paiement de leurs bourses. Des heurts ont éclaté et les forces de l'ordre ont ouvert le feu et fait deux blessés. L'un d'eux est décédé à la suite de ses blessures.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail