Nigeria: 42 otages libérés et 317 jeunes filles toujours aux mains des ravisseurs

Nigeria, le 26 février 2021: les parents des jeunes filles enlevées dans le lycée public de Jangebe, dans l'Etat de Zamfara, viennent aux nouvelles.
Nigeria, le 26 février 2021: les parents des jeunes filles enlevées dans le lycée public de Jangebe, dans l'Etat de Zamfara, viennent aux nouvelles. AP - Ibrahim Mansur

Au Nigeria, 42 otages qui avaient été capturés, la semaine dernière, ont été libérés, ce samedi 27 février, dans l’État du Niger, dans le Nord-Ouest du pays. Hier, vendredi, on a appris l’enlèvement de plus de 300 jeunes filles dans leur pensionnat de l’Etat voisin de Zamfara, toujours dans la même région.

Publicité

Avec notre correspondante à Abuja, Liza Fabbian

Les otages de Kagara ont été conduits à Minna, la capitale de l’Etat de Niger où ils doivent être reçus par le gouverneur local.

Vingt sept élèves, 12 professeurs et des membres de leurs familles avaient été capturés, mercredi dernier, après l’attaque d’un pensionnat par des hommes armés.

Ils auraient été libérés, ce samedi matin, mais les détails sur les conditions de leur libération ne sont pas connus à ce stade. Néanmoins, les autorités locales avaient très vite affirmé être en contact avec leurs ravisseurs et avoir entamé des négociations avec eux.

Dimanche dernier, un autre groupe de 53 otages avait déjà été libéré dans l’Etat de Niger et reçu par le gouverneur Abubakar Sani Bello. La presse nigériane rapporte que ce dernier s’est plaint, ces derniers jours, de n’avoir reçu presque aucune aide matérielle ou financière de la part d’Abuja, pour assurer la libération des otages.

Hier, vendredi, 317 jeunes filles ont été capturées dans leur établissement, un lycée public de l’Etat voisin de Zamfara où des bandes armées multiplient les exactions, depuis une décennie.  

À lire aussi: Nigeria: la colère monte face aux enlèvements à répétition

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail