Côte d'Ivoire: Yopougon, enjeu majeur des législatives

Un Ivoirien brandit deux pancartes, l'une de Michel Gbagbo, fils de Laurent Gbagbo, et l'autre Augustin Dia Houphouët, petit fils de Félix Houphouët-Boigny, alliés pour les législatives du 6 mars à Yopougon, le 27 février 2021.
Un Ivoirien brandit deux pancartes, l'une de Michel Gbagbo, fils de Laurent Gbagbo, et l'autre Augustin Dia Houphouët, petit fils de Félix Houphouët-Boigny, alliés pour les législatives du 6 mars à Yopougon, le 27 février 2021. AFP - SIA KAMBOU

Dans une semaine les Ivoiriens sont appelés aux urnes pour renouveler leurs 255 députés dans 205 circonscriptions. 36 circonscriptions disposent de plusieurs sièges et sont donc soumise à un scrutin de liste. La liste qui remporte le plus grand nombre de voix récolte l’ensemble des sièges en jeu. Parmi ces circonscriptions à plusieurs sièges : la commune de Yopougon, réputée être la plus peuplée du pays. Elle fournit à l’Assemblée pas moins de 6 députés. C’est donc un enjeu majeur sur le plan mathématique mais aussi sur le plan symbolique.

Publicité

Avec notre correspondant à Abidjan, Pierre Pinto

Depuis dix ans, Gilbert Koné Kafana, figure du RDR puis du RHDP, est député de Yopougon. Depuis 2013, il en est aussi le maire. Avant lui, pendant 10 ans, c’est le FPI qui tenait Yopougon, qui passait pour être un bastion électoral de Laurent Gbagbo.

Ce n’est plus le cas aujourd’hui assure Gilbert Koné Kafana, tête de liste RHDP. « On a de bastion que lorsqu’on a eu un mandat et qu’on s’est effectivement occupé des populations à la satisfaction. Il n’y a pas de fief, si vous n’avez pas rempli cette condition. Je suis tout à fait à l’aise, il y a des idées reçues et nous avons l’occasion de comparer les bilans. Les électeurs vont trancher le 6 mars et nous allons clore définitivement ce débat. »

Face au RHDP, après 10 ans de boycott électoral les pro-Gbagbo reviennent sous les couleurs d’EDS, et alliés au PDCI sur une liste commune. Liste sur laquelle figurent notamment le fils de Laurent Gbagbo, Michel, le petit fils de Félix Houphouët-Boigny, Dia Houphouët Augustin, et conduite par le président d’EDS Georges Armand Ouegnin.

« Aujourd’hui, c’est la première fois que le PDCI et les partisans de Laurent Gbagbo s’associent dans la cadre d’une élection. Puisque le président Laurent Gbagbo a toujours été un opposant historique au président Houphouët-Boigny. Mais c’est la Côte d’Ivoire et je pense que c’est un signal fort de réconciliation nationale. Cette alliance historique va donner ses fruits. »

En embuscade, une autre liste d’opposition qui regroupe le FPI Affi N’Guessan, le COJEP de Charles Blé Goudé et l’UDPCI de Toikeusse Mabri. Une liste qui pourrait gêner l’alliance PDCI-EDS. A noter aussi sur le ring la présence de deux petites formations et deux listes indépendantes.

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail