Ghana: le président donne le coup d'envoi de la campagne de vaccination contre le Covid-19

Le président Nana Akufo-Addo a été le premier à se faire vacciner, devant les caméras, le 1er mars 2021. (image d'illustration)
Le président Nana Akufo-Addo a été le premier à se faire vacciner, devant les caméras, le 1er mars 2021. (image d'illustration) AFP - CRISTINA ALDEHUELA

La campagne de vaccination contre le Covid-19 démarre ce mardi 2 mars. Au total, 600 000 doses gratuites du vaccin AstraZeneca vont être distribuées dans 43 districts les plus touchés par la pandémie. À destination en priorité des soignants et des plus de 60 ans. Lundi, c'est le président Nana Akufo-Addo lui-même qui a donné le coup d’envoi à la campagne de vaccination. Mais pas sûr que ce geste suffise à rassurer les Ghanéens, tant la méfiance reste forte à l'égard des vaccins dans le pays.

Publicité

Modification de l’ADN, implantation de puces électroniques ou encore atteinte à la croissance démographique africaine… Le président Nana Akufo-Addo a tenté lundi de couper court aux rumeurs à l'égard des vaccins en se faisant vacciner en premier, devant les caméras. Dimanche, il s'est de nouveau adressé à la nation pour tenter de rassurer.

Malgré cela, le scepticisme demeure, explique Kobi Annan, analyste au think tank Songhai Advisory Board. « Malheureusement, les pays en développement, notamment en Afrique, n'ont pas un bilan très positif en ce qui concerne le déploiement des vaccins. Nous avons connu des cas horribles, par exemple au Nigeria où le géant Pfizer a agi de manière scandaleuse et de tels exemples laissent des traces. En plus, ce produit -et on l’a dit très publiquement- n'a pas été soumis à des tests supplémentaires, mais autorisé en urgence. »

Pour essayer de balayer ces réticences, Accra mise sur la pédagogie, explique Kojo Oppong Nkrumah, porte-parole du gouvernement. « Nous expliquons aux gens la science derrière la vaccination que nous pratiquons au Ghana depuis les années 1970. Nous leur parlons des avantages pour la santé, nous répondons également à certaines des théories de complot, et pour cela, nous avons fait appel aux dirigeants religieux, à des organisations de la société civile, et aux chefs de communauté et nous espérons qu’avec tout ça, nous y arriverons. »

Le Ghana a enregistré plus de 84 000 cas de Covid et 607 décès, dont près de 200 rien que pour le mois dernier.

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail