Libye: encore des embûches sur le chemin du nouvel exécutif

Fayez al Sarraj, le Premier ministre en fin de mandat (notre photo) a surpris tout le monde en interdisant le contact avec l’exécutif élu à tous ses responsables.
Fayez al Sarraj, le Premier ministre en fin de mandat (notre photo) a surpris tout le monde en interdisant le contact avec l’exécutif élu à tous ses responsables. REUTERS/Ismail Zitouny

Le nouveau premier ministre libyen par intérim, Abdelhamid Dbeiba, a annoncé, jeudi 4 mars, avoir communiqué les noms des membres de sa formation gouvernementale au Parlement. Une séance spéciale est prévue le 8 mars, à Syrte, pour approuver le nouvel exécutif. Mais les obstacles qui entravent le chemin de cette nouvelle autorité sont loin d’être dissipés. Ils surgissent de tous côtés. Ainsi, ce mercredi, Fayez al Sarraj, le Premier ministre en fin de mandat, a surpris tout le monde en interdisant le contact avec l’exécutif élu à tous ses responsables. 

Publicité

C’est dans une circulaire officielle, que Fayez al Sarraj a interdit, mercredi 3 mars, à son équipe tout contact avec l’exécutif élu le 5 février par le Forum politique libyen du dialogue. Depuis leur désignation, le nouveau chef du Conseil présidentiel et son Premier ministre n’ont pas ménagé leurs efforts. Ils ont multiplié les contacts avec les différentes parties à Tripoli, à Benghazi et dans le sud libyen afin d’accélérer le processus de réunification en vue des élections de décembre 2021. 

« Déclaration de guerre »

C’est une « déclaration de guerre » a annoncé un conseiller d’Abdelhamid Dbeiba. C’est à se demander si Fayez Sarraj « souhaite » vraiment l’arrivée du nouveau gouvernement, s’est-il exclamé.

Cette prise de position de Fayez al Sarraj est d’autant plus surprenante, qu’elle intervient suite à une rencontre en tête à tête avec le nouveau Premier ministre pour examiner les modalités d’une transition en douceur. Selon la feuille de route du processus onusien ayant permis sa désignation, M. Dbeiba a jusqu'au 19 mars pour gagner la confiance d'un Parlement profondément divisé.

À lire aussi : Libye: soupçons de corruption lors de l'élection du Premier ministre de transition

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail