Niger: après le rétablissement d'Internet, les actions en justice se poursuivent

Un collectif d’organisations de la société civile a porté plainte contre des fournisseurs d’accès à Internet au Niger et contre l’État nigérien.
Un collectif d’organisations de la société civile a porté plainte contre des fournisseurs d’accès à Internet au Niger et contre l’État nigérien. Fred TANNEAU AFP/File

Au Niger, le réseau internet est revenu depuis vendredi soir après plus de 10 jours de coupure. Le 24 février, au lendemain de l’annonce par la Céni des résultats provisoires de la présidentielle, les opérateurs téléphoniques ont suspendu l’accès à Internet. Plusieurs associations de la société civile ont déposé cette semaine une plainte en justice à l’encontre des opérateurs et de l’État nigérien à qui ils reprochent une coupure injustifiée. Parmi ces associations, Tournons la page, dont Maikoul Zodi est le coordonnateur national. Bien qu’il soit soulagé du retour d’Internet, il prévient, les actions en justice se poursuivront car c’est un droit fondamental qui a été bafoué.

Publicité

C'est une question des droits de l'homme. C'est une question de loi. Aucune information n'a filtrée. On ne sait pas qui a demandé à ce que l'internet soit coupé. Donc nous n'allons pas croiser les bras et regarder les choses se passer de cette façon-là. Il faudrait qu'il y ait des coupables. Il faudrait que quelqu'un réponde par rapport à cette question-là.

Maikoul Zodi, coordonnateur national de l'association Tournons la page (TLP)

► À  lire aussi : Niger: la coupure d’internet, un impact dangereux pour l’économie

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail