Somalie: la police sur le front, deux jours après un nouvel attentat meurtrier

Vue de la ville de Mogadiscio, la capitale somalienne. (Photo d'illustration)
Vue de la ville de Mogadiscio, la capitale somalienne. (Photo d'illustration) Photo : UA-ONU/Stuart Price

Plus de quarante-huit heures après un attentat à Mogadiscio, la police somalienne a appelé le public à rester vigilant et à éviter les endroits bondés.

Publicité

Une voiture piégée a explosé vendredi 5 mars au soir devant un restaurant populaire de la capitale somalienne. Dix personnes ont été tuées et une trentaine d'autres blessées. Le bilan est encore provisoire mais les services hospitaliers craignent qu'il ne s'alourdisse dans les prochaines heures.

Selon la police somalienne, la menace d’attentat planait depuis plusieurs mois. « Selon nos renseignements, les groupes terroristes projetaient des attaques dans des endroits très fréquentés de la capitale Mogadiscio », a confirmé le porte-parole de la police, Sadik Dudishe. Cet avertissement s'est donc concrétisé vendredi.

La Somalie plongée par ailleurs dans une crise constitutionnelle

Les forces de sécurité ont demandé aux restaurateurs et aux hôteliers de ne pas accueillir trop de clients à l'avenir. Une nouvelle attaque n'est pas exclue, a mis en garde le porte-parole de la police, qui a demandé à la population de partager toute information utile, à l'heure où une enquête est en cours.

L'attaque a été revendiquée par le groupe Al-Shebab, qui mène depuis des années des attaques terroristes pour renverser le gouvernement. Ce nouvel attentat intervient alors que la Somalie affronte une crise constitutionnelle. Le président sortant Mohamed Abdullahi Mohamed, dit « Farmajo », refuse en effet de céder le pouvoir après l’expiration de son mandat.

► À lire aussi : Somalie : un pays à l’avenir toujours incertain

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail