RDC: ouverture d'une session parlementaire chargée

Une vue du centre-ville de Kinshasa, la capitale congolaise. (Image d'illustration)
Une vue du centre-ville de Kinshasa, la capitale congolaise. (Image d'illustration) Wikimedia/CC

Les activités parlementaires reprennent ce lundi 15 mars. La session ordinaire de mars est très attendue dans le pays. Elle intervient au lendemain des changements politiques et le renversement de la majorité. C’est désormais l’Union sacrée pour la nation qui remplace la coalition FCC/Cach.

Publicité

Avec notre correspondant à Kinshasa, Kamanda wa Kamanda Muzembe

Ce nouveau départ sera marqué par la nomination d’un gouvernement de l’Union sacrée pour la nation, l’équipe du Premier ministre Sama Lukonde. L’un des points importants à l’ordre du jour de cette session ordinaire c’est la présentation et l’investiture. Le Premier ministre déjà nommé a eu à consulter les différentes composantes de la société congolaise, acteurs politiques, membres de la société civile et autres personnalités qui ont adhéré à la vision du président Félix Antoine Tshisekedi.

D’autres points sont à l’ordre du jour et ils risquent d’être clivants, notamment sur le renouvellement de la Commission électorale nationale indépendante. La question est en discussion au Parlement depuis le mois d’octobre. Qui pour remplacer Corneille Nangaa à la tête de la Céni ? Les différentes composantes de la société civile ne sont pas parvenues à un accord. Un responsable d’une confession religieuse demande d’avoir plus de visibilité sur cette question et dénonce la tentative du FCC d’imposer Ronsard Malonda par le biais des glises du réveil. D’autres préalables comme le recensement ou l’identification de la population sont attendus pour les élections de 2023. Les débats sont ouverts pour cette session ordinaire de mars

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail