RDC: verdict attendu contre Laurent Nsubu Katende, chef de milice du Kasaï

Plus de 80 fosses communes liées aux massacres dans le Kasaï ont déjà été découvertes.
Plus de 80 fosses communes liées aux massacres dans le Kasaï ont déjà été découvertes. RFI/Sonia Rolley

En République démocratique du Congo (RDC), un verdict très attendu, ce mardi 16 mars, dans le procès d’un milicien présumé du Kasaï : celui de Laurent Nsubu Katende, présenté comme le commandant d’une milice liée à l’insurrection armée de Kamuina Nsapu. Une insurrection qui, entre 2016 et 2019, s’est opposée aux forces armées congolaises dans la province du Kasaï-Central. Selon l’ONG Trial International, cette insurrection a entraîné la mort de plus de 3 000 personnes. Plus de 80 fosses communes liées à ces massacres ont déjà été découvertes.

Publicité

Il s’agit du premier procès des auteurs de crimes dans ce conflit au Kasaï. Le prévenu, Laurent Nsumbu Katende, est un chef coutumier présenté comme le commandant d’une milice qui se serait rendue coupable de meurtres, mutilations, viols, incendie et pillages. Ces violences auraient été commises début 2017 contre des civils de plusieurs villages du territoire de Kazumba, dans le Kasaï-Central.

Depuis la semaine dernière, le prévenu est jugé pour crimes de guerre par le tribunal militaire de Kananga. Plus de 230 personnes se sont constitués parties civiles et une cinquantaine d’entre elles a pu témoigner lors d’audiences foraines, c’est-à-dire que le procès se tient dans le territoire où les crimes ont été commis.

Pour l’ONG Trial International qui soutient les victimes, il s’agit d’un procès inédit pour sanctionner l’impunité dans la province. Aucun auteur de ces crimes n’a pour l’instant été jugé.

L’ONG espère que ce procès va créer un précédent. Pour l'organisation, il s'agit de juger les auteurs des crimes commis par les miliciens mais également de juger les massacres commis par l’armée congolaise et autres forces de sécurité lors de ce conflit.

Notre attente est que ce premier procès puisse constituer un précédant judiciaire important pour toute la région du Kasaï. […] Il est essentiel que nul ne soit au-dessus de la loi.

Daniele Perissi, de l'ONG Trial International

Le procureur général a demandé la peine de mort contre ce chef coutumier. Le verdict est attendu dans la journée.

À lire aussi: RDC: violences au Kasaï

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail