Congo-Brazzaville: les évêques privés d'observation électorale pour la présidentielle

Opération de vote à Brazzaville.
Opération de vote à Brazzaville. Bertrand Haeckler/RFI

La Conférence épiscopale du Congo-Brazzaville a reçu un courrier indiquant qu'elle n'avait pas le récépissé du ministère de l'Intérieur pour observer le déroulement de l'élection présidentielle de dimanche prochain, le 21 mars, à laquelle le président sortant Denis Sassou-Nguesso est candidat, après 36 ans de pouvoir. Les évêques sont surpris par ce refus, comme l'explique le Père Félicien Mavoungou, coordinateur national de la Commission épiscopale « Justice et Paix » au Congo-Brazzaville.

Publicité

Nous ne comprenons pas ce refus. Une église qui est présente dans le pays et qui est une partie importante de la société civile. Nous ne comprenons pas. Ils demandent qu’il y ait un récépissé spécifique à l’observation électorale. On n’a jamais parlé, nous ne connaissons pas un seul cas d’ONG qui détiendrait un récépissé pour l’observation électorale. Tout cela nous surprend et nous sommes en train de poser beaucoup de questions. Nous voulons savoir un peu plus.

Félicien Mavoungou, coordinateur national de la Commission épiscopale «Justice et Paix» au Congo-Brazzaville

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail