Guinée: mort d’Abbas Bah, figure de l'exigence de justice pour les victimes du camp Boiro

Cellules du Camp Boiro, où des milliers d'opposants politiques ont été emprisonnés sous le régime de Sékou Touré (photo de 1986)
Cellules du Camp Boiro, où des milliers d'opposants politiques ont été emprisonnés sous le régime de Sékou Touré (photo de 1986) AFP / DANIEL JANIN

Abbas Bah était un ancien détenu de cette prison emblématique du régime de Sekou Touré. La répression politique y aurait fait 50 000 victimes, selon plusieurs ONG dont Amnesty International. Abbas Bah y avait été détenu deux ans, sur les sept passés en prison entre 1971 et 1978. Il était l'ancien président et doyen de l'Association des victimes du camp Boiro, qui se bat depuis des années pour la réhabilitation des anciens détenus.

Publicité

Il fait partie des survivants, et depuis 1984, à l’ouverture du camp Boiro, il n’a cessé de militer, afin que la vérité soit connue, afin qu’il y ait la réhabilitation des victimes, afin que la Guinée se réconcilie avec elle-même. Vraiment, jusqu’à la dernière minute, même étant malade.

Abdoulaye Conté, président de l'Association des victimes du camp Boiro

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail