Niger: l'ONG Acted dans le collimateur du gouverneur de Diffa

Les locaux de l'ONG Acted, à Niamey, le 10 août 2020 (illustration).
Les locaux de l'ONG Acted, à Niamey, le 10 août 2020 (illustration). BOUREIMA HAMA / AFP

Au Niger, le gouverneur de Diffa demande à l'ONG Acted de cesser ses activités dans cette région du sud-est du pays. Dans un courrier il accuse l'association humanitaire d' « affairisme » et de « connexions » avec « une organisation terroriste », ce qu'Acted dément catégoriquement.

Publicité

La lettre du gouverneur circulait depuis deux jours sur les réseaux sociaux. Joint par RFI, Acted a confirmé l'avoir reçue ce mercredi.

Issa Lemine y accuse l'ONG d'entretenir « des connexions douteuses et subversives au profit d'une organisation terroriste ». « Il m'a également été rapporté, ajoute le gouverneur, un fort degré d'affairisme au sein de l'organisation ».

À lire aussi Quatre soldats tués dans une double attaque dans le sud-est du Niger

L'ONG est sommée de suspendre ses activités pendant au moins dix jours, le temps de mener « une enquête au niveau local et de transmettre le dossier à Niamey au ministre de l'Intérieur ». 

L'avocat d'Acted dément catégoriquement ces accusations. Et il « espère qu'Acted pourra rapidement reprendre ses activités en faveur des centaines de milliers de déplacés de la région ».

L'ONG leur fournit eau, assainissement, abris, kits bébés et soutien agricole. Elle est présente depuis 2010 au Niger. En août dernier, six de ses employés, ainsi que leur chauffeur et leur guide nigériens, avaient été assassinés dans la zone touristique de Kouré, près de Niamey. Un attentat revendiqué par le groupe Etat islamique.

À lire aussi : au Niger, le groupe État islamique revendique l'attaque de Kouré 

À écouter aussi Frédéric de Saint-Sernin (Acted): «Il n'est pas question de quitter le Niger»

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail