Guinée: au moins deux morts à Kouroussa dans les heurts entre orpailleurs et forces de l'ordre

Localisation de Kouroussa, à 500 kilomètres de Conakry.
Localisation de Kouroussa, à 500 kilomètres de Conakry. © RFI

Au moins deux personnes, deux jeunes hommes de 20 et 23 ans, ont été tuées et des biens publics et privés détruits à Kouroussa, à 500 km de la capitale Conakry, dans l'est de la Guinée, lors de heurts entre des orpailleurs et les forces de l'ordre, samedi 17 avril. Ces heurts ont éclaté lors de protestations d'orpailleurs guinéens accusant les autorités guinéennes de les avoir dépossédés d'une mine artisanale au profit d'exploitants burkinabè.

Publicité

Avec notre correspondant à Conakry, Moktar Bah

Un communiqué des doyens de la ville diffusé sur les ondes d’une radio rurale interdisant aux orpailleurs de Kouroussa l’accès à une mine d’or serait à l’origine de ces violences. 

Ce communiqué demandait aux citoyens de Kouroussa d’arrêter toute activité d’orpaillage sur ce site qui appartiendrait désormais à la société Kouroussa Gold Mining. Le message précisait que « tout contrevenant répondrait seul pour sa réticence et son hostilité ». 

Se sentant donc trahis par leurs représentants, les orpailleurs artisanaux ont barricadé le centre-ville, brûlé des pneus et calcinés des véhicules. Ils ont aussi vandalisé les résidences du préfet et du maire de la ville et chassé les administrateurs locaux.

Les manifestants ont surtout dénoncé l’exploitation des sites miniers, leur seule source de revenu, par des ressortissants burkinabè sous-couvert de la Kouroussa Gold Mining.

Des émissaires du chef de l’État, dont le gouverneur de la Haute Guinée, Sadou Kéita, se sont rendus à Kouroussa pour ramener le calme dans la cité. Ce dimanche 18 avril, c'est un calme précaire qui a régné dans la localité selon plusieurs sources.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail