Côte d'Ivoire : au sein du PDCI, des tensions de plus en plus visibles

Henri Konan Bédié discute avec Maurice Kakou Guikahué lors d'un meeting du PDCI, en octobre 2019 à Yamoussoukro. (image d'illustration)
Henri Konan Bédié discute avec Maurice Kakou Guikahué lors d'un meeting du PDCI, en octobre 2019 à Yamoussoukro. (image d'illustration) AFP - SIA KAMBOU

Après une suite d’échecs politiques depuis la présidentielle d’octobre dernier, des voix s’élèvent au sein du PDCI pour dénoncer la stratégie du parti. Alors que la formation politique historique vient de célébrer ses 75 ans d’existence, son secrétaire exécutif et numéro 2 du parti Maurice Kakou Guikahué fait partie des cadres qui cristallisent les mécontentements, notamment auprès des jeunes du PDCI.

Publicité

Avec notre correspondant à Abidjan,Sidy Yansané

La scène est inédite, à en croire les militants. Jeudi dernier, alors que les représentants de la section Jeunesse du PDCI sont en réunion avec le secrétaire exécutif Maurice Kakou Guikahué, plusieurs personnes investissent la maison du parti basée à Cocody, « armés de gourdins et de machettes » d’après les témoins, faisant des blessés durant les affrontements. Les auteurs des violences seraient des soutiens du numéro 2 du parti, ce que dément l’équipe de M. Guikahué.

La figure du PDCI et proche parmi les proches du président Henri Konan Bédié, est très contestée en interne depuis le fiasco de la présidentielle et le revers aux législatives du mois dernier.

Des échecs qu’une partie des Jeunes du PDCI impute au secrétaire exécutif, également accusé de ne pas se soucier du sort des militants, toujours en prison pour avoir participé au mot d’ordre de désobéissance civile, lancé durant la campagne présidentielle.

Ces violences illustrent la crise que traverse l’ancien parti unique, actuellement en phase de restructuration. Pour Arthur Banga, historien et fin connaisseur du PDCI, la stratégie incarnée par Guikahué, « symbolise la léthargie au sein du parti ».

L’expert précise que ces divisions ne sont que les prémisses d’une guerre de succession à Henri Konan Bédié, âgé de 86 ans, et dont le numéro 2 serait le dauphin naturel, du fait de sa place dans la hiérarchie du PDCI.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail