Algérie: RSF dénonce le maintien en détention du journaliste Rabah Karèche

Des collègues de Rabah Kareche manifestent deɓant le siège de leur journal Liberté. le 25 avril 2021.
Des collègues de Rabah Kareche manifestent deɓant le siège de leur journal Liberté. le 25 avril 2021. AFP - -

En Algérie, le journaliste Rabah Karèche reste en détention à Tamanrasset. Sa demande de remise en liberté provisoire a été rejetée mardi 27 avril par la justice. Le correspondant du journal Liberté a été inculpé le 19 avril, notamment pour diffusion de fausses informations pouvant porter atteinte à la sécurité publique. Reporters sans frontières appelle à sa libération immédiate.

Publicité

Rabah Karèche a été inculpé et incarcéré après la publication d'un article sur un mouvement de protestation des Touaregs, suite à un nouveau découpage territorial comme le rappelle le quotidien Liberté. Selon ses proches, le journaliste avait été convoqué à plusieurs reprises par la police au cours des derniers mois.

Rabah Karèche est notamment inculpé pour « création d'un compte électronique consacré à la diffusion d'informations susceptibles de provoquer la ségrégation et la haine dans la société » et diffusion volontaire de fausses informations susceptibles d'attenter à l'ordre public.

Dans un article publié sur son site Internet, Liberté affirme que son correspondant n'a fait qu'exercer son métier d'informer et partager sur les réseaux sociaux des articles déjà publiés sur son site.

Reporters sans frontières juge incompréhensible son maintien en détention et appelle à sa libération immédiate.

Souhaieb Khayati est le directeur du bureau Afrique du Nord de RSF.

Le régime algérien s'acharne contre les journalistes

Souhaieb Khayati, directeur du bureau Afrique du Nord de RSF

Aujourd'hui, plusieurs de ses confrères relaient la nouvelle de son maintien en détention, sur les réseaux sociaux. Un sit-in a également été organisé dimanche 25 avril, en solidarité avec Rabah Kareche, devant le siège du journal à Alger.

Dans le classement de la liberté de la presse de Reporters sans frontières, l'Algérie occupe la 146e place sur 180... une chute de 27 places par rapport à 2015.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail