Le Programme alimentaire mondial s'alarme pour Madagascar

Habitants d'Ambovombe dans l'attente d'une ration alimentaire distribuée par le Programme alimentaire mondial, à Madagascar en septembre 2016.
Habitants d'Ambovombe dans l'attente d'une ration alimentaire distribuée par le Programme alimentaire mondial, à Madagascar en septembre 2016. RFI/Sarah Tétaud

Madagascar est en proie à la sécheresse et à une nouvelle crise alimentaire. L’ONU met en garde contre « un désastre » humanitaire qui menacerait le sud de la Grande Ile.

Publicité

Le responsable urgence du Programme alimentaire mondial (PAM), Jean-Luc Siblot, était en mission dans la zone cette semaine. Il décrit des enfants qui n'ont plus que « la peau sur les os », et des femmes obligées de tout vendre pour s’acheter quelques grains de maïs ou de manioc. Le PAM dit avoir besoin de 75 millions de dollars d’urgence pour faire face à cette situation.

Quand il y a ces problèmes de mal-nutrition surtout chez les enfants, c'est associé avec des tas de maladies, la malaria, des crises de rougeole, des diarrhées. Tous ces problèmes s'accumulent et c'est pour ça que l'on dit que la crise est terrible : il n'y a aujourd'hui aucun acteur sur le terrain qui a les ressources nécessaires pour faire face à la dimension de cette crise. Cela fait six mois que nous et d'autres distribuons de la nourriture. Malheureusement, on distribue une demi-ration. On voit la situation se dégrader. En ce qui concerne le PAM, on a besoin de nourriture tout de suite. Pour les six mois à venir, il nous faut 75 millions de dollars, et on est bien bien loin.

Jean-Luc Siblot

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail