Burundi: la ministre du Commerce et du Transport limogée par Evariste Ndayishimiye

Le président burundais Evariste Ndayishimiye le 26 juin 2020 au stade Ingoma à Gitega.
Le président burundais Evariste Ndayishimiye le 26 juin 2020 au stade Ingoma à Gitega. AFP Photos/Tchandrou Nitanga

Immaculée Ndabaneze a été remerciée car, selon la présidence, ses actes risquaient « de compromettre l’économie du pays et de ternir l’image du Burundi ». Elle est soupçonnée de détournements de fonds et accusée d’avoir vendu le dernier avion de la compagnie Air Burundi sans l’accord des autorités burundaises.

Publicité

Entre décembre et janvier dernier, la ministre a vendu cet avion, un Beechcraft 1900, à des hommes d’affaires sud-africains. Problème, cette vente se serait faite sans l’accord du gouvernement et en dehors de tout cadre légal.

Gabriel Rufyiri est le président de l’Observatoire burundais de lutte contre la corruption et les malversations économiques (Olucome), qui a enquêté sur cette affaire :

« Surtout, la ministre en charge des Transports et le directeur général d'Air Burundi ont décidé de recevoir une avance de 50 000 dollars de cette société sud-africaine mais son montant aurait été utilisée sans que les autorités compétentes donnent l'autorisation », explique-t-il.

Immaculée Ndabaneze est également suspectée de détournements de fonds. En cause selon l’Olucome, des surfacturations lors d’achat de matériel informatique destiné à la future compagnie Burundi Airlines. Selon plusieurs sources, la ministre qui était en charge du Transport, du Commerce, de l’Industrie et du Tourisme, est entendue depuis samedi soir par les agents du Service national de renseignement.

Selon nos informations, la ministre serait également auditionnée sur d’autres affaires. 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail