Le nombre de gens qui ont faim dans le monde a considérablement augmenté en 2020

La situation de la faim dans le monde ne cesse de se dégrader depuis 2016 (image d'illustration)
La situation de la faim dans le monde ne cesse de se dégrader depuis 2016 (image d'illustration) ASHRAF SHAZLY AFP

Selon le Réseau mondial contre les crises alimentaires qui regroupe les principales agences et ONG luttant contre la faim, le nombre de gens qui ont faim dans le monde est passé de 135 à 155 millions en 2020. La pandémie de Covid-19 et ses conséquences économiques ont bien évidement alourdi ce bilan, mais la principale cause de la faim et de la malnutrition en Afrique et dans le monde reste les conflits.

Publicité

155 millions de personne ont eu faim dans le monde en 2020. Une situation qui ne cesse de se dégrader depuis 2016, depuis que le Réseau mondial contre les crises alimentaires publie ses rapports.

« On a vu qu'il y avait une augmentation constante des personnes en besoin, souligneLuca Russo, expert en crise alimentaire à la FAO, l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture. On en avait moins de cent millions il y a cinq ans, et désormais on en a 155 millions. Donc c'est vraiment un problème structurel. »

Un problème engendré par les conflits et les guerres. En Afrique où vivent 63% des personnes victimes de crises alimentaires dans le monde, ce sont les pays en crise qui vivent les situations les plus dramatiques.

« Le pays où on a les chiffres les plus importants, c'est la RDC, avec vingt millions de personnes en besoin (alimentaires NDLR) aujourd'hui. Il ne faut pas oublier les pays peut-être plus petit mais où la crise a une véritable profondeur comme la République centrafricaine où plus de 50% de la population est en besoin aujourd'hui. Et puis, c’est le Soudan du Sud, où l'on a eu une famine dans une zone limitée du pays au mois de novembre, le Nigeria aussi, surtout le Nord-Est. Et enfin un peu le Burkina Faso. Ça ce sont des pays où l'on a presque constaté des phénomène de famine. tout cela est lié aux conflits. »

L'année 2021 ne devrait pas marquer d'amélioration prédisent d'ores et déjà les experts.  

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail