Côte d’Ivoire: bras de fer entre les autorités et les dirigeants d’auto-écoles

Un accident de la route à la sortie d'Abidjann en 2018 (image d'illustration)
Un accident de la route à la sortie d'Abidjann en 2018 (image d'illustration) AFP - ISSOUF SANOGO

Les directeurs d'auto-écoles n'enverront pas de candidats pour passer le permis de conduire tant qu'ils n'auront pas de précisions sur les modalités de l'examen. Ce jeudi, l'Union nationale des auto-écoles de Côte d'Ivoire s'est réunie en assemblée générale, car depuis deux semaines, les inspecteurs chargés de faire passer l'examen sont suspendus. Une décision du gouvernement qui souhaite lutter contre la fraude et la corruption, alors que le pays fait face à un nombre important d’accidents. En attendant, ce sont des gendarmes qui doivent faire passer les examens aux candidats.

Publicité

Il faut qu’on sache sur quelles bases nos candidats seront examinés ! Les gendarmes qui vont les examiner, on ne sait pas quelles sont les questions qu’ils peuvent poser à nos candidats. Il y a plusieurs facteurs et on n’a pas été consultés. Il faut associer tous les acteurs pour voir ce qui ne marche pas, ce qui ne va pas. Nous sommes prêts à accompagner l’État de Côte d’Ivoire, en donnant des renforcements de capacité à ces conducteurs qui sont sur nos routes, mais il y a encore des véhicules qui passent qui devraient être retirés de la circulation.

Lamine Cissé, vice-président de l'Union nationale des auto-écoles de Côte d’Ivoire

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail