Madagascar: début de la première phase de vaccination contre le Covid-19

Le gouvernement veut faire vacciner quatorze millions de personnes d’ici la fin du premier semestre 2023. Il y aura 3 phases dont la première débute ce vendredi avec 250 000 doses de Covishield, la version indienne de l’AstraZeneca.
Le gouvernement veut faire vacciner quatorze millions de personnes d’ici la fin du premier semestre 2023. Il y aura 3 phases dont la première débute ce vendredi avec 250 000 doses de Covishield, la version indienne de l’AstraZeneca. Tauseef Mustafa AFP

Le plan national de déploiement de la vaccination élaboré conjointement entre le ministère de la Santé publique et l’Académie nationale de médecine de Madagascar, établit un plan triennal de vaccination contre le Covid-19 à Madagascar. La première phase commence ce vendredi, avec les premiers vaccins de la facilité Covax qui arrivent sur la Grande île.

Publicité

Avec notre correspondante à Antananarivo, Laure Verneau

Le gouvernement veut faire vacciner quatorze millions de personnes d’ici la fin du premier semestre 2023. Il y aura trois phases : la première dès ce vendredi avec 250 000 doses de Covishield, la version indienne de l’AstraZeneca, choisi pour sa facilité de conservation par rapport aux autres doses, car il se conserve entre 2 et 8 degrés. Ce vaccin va couvrir 3% de la population, c’est-à-dire les personnes à risques : les agents de santé et les personnes de plus de 70 ans par exemple.

La deuxième phase concernera 14% de la population cette fois, avec un spectre des « personnes à risques » un peu plus étendu. C’est-à-dire les personnes âgées de 60 à 69 ans ou encore les forces de l’ordre.

Enfin, la troisième phase pour le reste de la population cible les plus de 18 ans, qui ne font pas partie de groupe à risque et qui seront couverts selon la disponibilité des vaccins. La date estimée de cette dernière phase est juin 2023.

Un plan à 264 millions de dollars

Le plan précise que deux premières salves sont financées à travers le dispositif Covax. En revanche, la dernière sera payée par d’autres mécanismes, sans plus de précisions.

La mise en place globale du plan est estimée à 264 millions de dollars environ et son financement sera mixte. D’après le texte « le gouvernement prévoit d’utiliser ses ressources propres », mais aussi de mobiliser des fonds auprès de bailleurs. Les contributions volontaires du secteur privé seront également sollicitées. Le ratio n’est pas non plus précisé pour le moment.

À lire: Covid-19: les trois quarts des Malgaches veulent se faire vacciner, selon une enquête

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail