Afrique du Sud: Jessie Duarte, un nouveau visage à la tête de l'ANC

 L'ancien président Jacob Zuma (gauche) et Jessie Duarte, lors  du 54ème congrès de l'ANC, en décembre 2017.
L'ancien président Jacob Zuma (gauche) et Jessie Duarte, lors du 54ème congrès de l'ANC, en décembre 2017. REUTERS/Siphiwe Sibeko

En Afrique du Sud, suite à la suspension du secrétaire général de l’ANC, Ace Magashule, pour son inculpation dans une affaire de corruption, c'est son adjointe, Jessie Duarte, qui prend la relève. Elle assurera l'intérim du secrétariat général tant que Ace Mgashule sera suspendu. L'annonce a été faite par le chef de l'État, Cyril Ramaphosa, qui en a profité pour défendre cette figure de l'ANC, très exposée ces derniers jours.

Publicité

Avec notre correspondant à Johannesburg, Romain Chanson

C’est Jessie Duarte qui avait signé la lettre de suspension du secrétaire général de l'ANC et c'est elle, aujourd'hui, qui prend sa place à la tête du parti majoritaire en Afrique du Sud.

Jessie Duarte, 67 ans, est un pilier de l'ANC. Elle se fait un nom en devenant l'assistante personnelle de Nelson Mandela, à sa sortie de prison en 1990.

En 2012, elle devient secrétaire générale adjointe du parti. Aujourd'hui, le président Cyril Ramaphosa s'appuie sur elle pour mettre en œuvre l'opération « mains propres » en cours, au sein du parti.

Il s’agit de faire respecter une « résolution de mise à l'écart » qui veut que chaque membre de l'ANC inculpé dans une affaire grave se mette en retrait du parti ou soit suspendu.

Directement visé par cette mesure, Ace Magashule refuse toujours de reconnaître l'autorité de son adjointe qui a prononcé son éviction, temporaire, puisque la décision pourra être révisée tous les six mois.

À lire aussi: Afrique du Sud : le Comité exécutif national de l'ANC se penche sur le dossier Magushule

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail