Covid-19: un milliardaire veut aider l'Afrique du Sud dans la production de vaccins

L’ancien chirurgien et milliardaire Patrick Soon-Shiong, installé aux États-Unis, a fait fortune dans les biotechnologies (image d'illustration)
L’ancien chirurgien et milliardaire Patrick Soon-Shiong, installé aux États-Unis, a fait fortune dans les biotechnologies (image d'illustration) Getty Images via AFP - ALBERTO E. RODRIGUEZ

Le président sud-africain craint la création d’une forme « d’apartheid vaccinal ». Selon l’OMS, moins de 2% des doses administrées dans le monde l’ont été sur le continent africain. L’Afrique du Sud est d’ailleurs à l’origine de la requête auprès de l’OMC pour réclamer la levée des brevets sur les vaccins. Et pour aller plus loin, un milliardaire originaire du pays a annoncé cette semaine vouloir l'aider à devenir leader dans la production.

Publicité

Avec notre correspondante à Johannesburg, Claire Bargelès

Selon les experts, une possible levée des brevets sur les vaccins ne suffira pas à faciliter la création d’unités de production. Il faudra aussi développer les connaissances et les technologies et c’est bien ce qu’espère réaliser le milliardaire Patrick Soon-Shiong, dans son pays natal, l’Afrique du Sud, grâce à une promesse d’aide de 170 millions d’euros.

L’ancien chirurgien installé aux États-Unis, et qui a fait fortune dans les biotechnologies, estime que son pays d’origine possède « la science, le capital humain, les capacités et le désir » pour être porteur des innovations vaccinales sur le continent.

Patrick Soon-Shiong souhaite aller plus loin que les vaccins actuellement sur le marché : il aimerait voir l’Afrique du Sud produire un jour de A à Z des vaccins de deuxième génération, plus efficaces contre les variants et notamment celui que développe en ce moment son entreprise, ImmunityBio, qui a signé un accord avec l’institut sud-africain Biovac. 

Pour l’instant, seule l’usine d’Aspen produit des vaccins dans le pays, en assemblant les composants de l’entreprise Johnson&Johnson.

L’Afrique du Sud craint par ailleurs l’arrivée d’une troisième vague, alors que le nombre de cas positifs repart doucement à la hausse et flirte avec la barre des 3 000 tests positifs quotidiens. 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail