Madagascar: campagne de vaccination pour les Français de l'étranger

Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’État français au ministère des Affaires étrangères, chargé du Tourisme, de la francophonie et des Français de l’étranger, dans l’un des premiers centres de vaccination de l’Ambassade de France à Antananarivo, le 14 mai 2021.
Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’État français au ministère des Affaires étrangères, chargé du Tourisme, de la francophonie et des Français de l’étranger, dans l’un des premiers centres de vaccination de l’Ambassade de France à Antananarivo, le 14 mai 2021. © Laure Verneau/RFI

À Antananarivo, le secrétaire d’État français chargé du Tourisme, de la Francophonie et des Français de l’étranger, Jean-Baptiste Lemoyne, était, vendredi 14 mai, à Madagascar. Le ministre y a inauguré le centre de vaccination de l’ambassade de France. Il est destiné aux ressortissants français et européens de plus de 55 ans vivant à Madagascar. Il s’agit de l’un des premiers centres pour les Français de l'étranger.

Publicité

Avec notre correspondante à Antananarivo, Laure Verneau

C’est dans une allée arborée du quartier d’Ivandry que se situe le Centre de vaccination de l’ambassade de France. Ouvert le 10 mai dernier, il permettra aux quelque 8 000 Français et Européens de plus de 55 ans de recevoir une dose du vaccin Janssen, de Johnson & Johnson. Brigitte, 59 ans, enseignante, veut retrouver une vie normale.

« J’ai eu peur à la première vague, confie-t-elle. Je faisais tout, en faisant très attention. Cette fois-ci, je fais très attention mais j’ai décidé de continuer à vivre et de ne plus avoir cette peur, parce que ce n’était pas vivable. On était vraiment enfermés chez nous. On sortait très peu, on désinfectait tout, les achats qu’on allait faire... »

6 000 doses ont été envoyées, pour cette phase qui va durer deux mois, et 2 000 inscriptions ont déjà été prises. Un succès que viennent couronner des mois de travail de la chancellerie.

► À lire aussi : Covid-19: les trois quarts des Malgaches veulent se faire vacciner, selon une enquête

« Je n’avais pas confiance dans le produit du gouvernement »

Madagascar a reçu ses premières doses d’AstraZeneca le 7 mai dernier, mais pour seulement 3 % de sa population : à savoir les plus vulnérables, les agents de santé ou encore les forces de l’ordre.

Le pays a adhéré tard à l'initative Covax, préférant miser sur un remède à base d’artemisia. Aussi, se faire vacciner est un soulagement pour Zoé, 74 ans. De nationalité franco-malgache, elle veut être prête quand le pays va rouvrir ses frontières : « Je n’avais pas confiance dans le produit que le gouvernement faisait et donc je préférais être vaccinée. C’est vraiment le soulagement. »

À Madagascar, d’après les chiffres de l’ambassade de France, depuis mars 2020, près de 200 ressortissants français ont été contaminés au coronavirus et une quinzaine en sont décédés.

► À lire aussi: Covid-19: la vaccination a démarré à Madagascar

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail