Brésil : le maire de São Paulo Bruno Covas décède d'un cancer

Bruno Covas avait pris les rênes de la plus grande ville d’Amérique latine en 2018.
Bruno Covas avait pris les rênes de la plus grande ville d’Amérique latine en 2018. NELSON ALMEIDA AFP/Archivos

La disparition du maire de São Paulo Bruno Covas, victime d'un cancer à 41 ans, suscite une grande émotion parmi la population brésilienne. Il est le dernier d’une série de plusieurs jeunes hommes politiques décédés au cours des dernières années.

Publicité

Avec notre correspondant à Sao Paulo, Martin Bernard

Bruno Covas avait pris les rênes de la plus grande ville d’Amérique latine en 2018. Le maire centriste avait fait état de son cancer publiquement avant de décrocher un nouveau mandat aux municipales de l’an dernier. Un cancer agressif qui a fini par interrompre sa trajectoire.

Plusieurs autres jeunes espoirs de la politique ont ainsi disparu prématurément au cours des dernières années. A droite, ce fut d’abord Luiz Eduardo Magalhães, terrassé par une crise cardiaque à 43 ans. Puis à gauche, Marcelo Deda, victime d’un cancer à 53 ans, et Eduardo Campos, tué dans un accident d’avion en pleine campagne électorale, à 49 ans.

Ces disparitions, soulignent les politologues brésiliens, constituent un frein au renouvellement de la classe politique. Alors que l’an prochain, la présidentielle opposera certainement le candidat sortant, Jair Bolsonaro, 67 ans, à son principal challenger, Lula, âgé de 77 ans.  

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail