Guinée : huissiers et avocats suspendent leur grève

Cela fait plus d'un mois que les huissiers et les avocats guinéens boudent les cours et tribunaux. (image d'illustration)
Cela fait plus d'un mois que les huissiers et les avocats guinéens boudent les cours et tribunaux. (image d'illustration) Getty Images/ Spaces Images

A partir de ce lundi, les huissiers et les avocats en grève depuis un mois vont mettre provisoirement un terme au boycott des cours et tribunaux en attendant la conclusion des travaux d’un comité technique mis en place par le ministère de la Justice et les grévistes.

Publicité

Avec notre correspondant à Conakry, Mouctar Bah

Cela fait plus d'un mois que les huissiers et les avocats boudent les cours et tribunaux. Le 12 avril dernier, ces auxiliaires de justice ont lancé leur mouvement estimant ne plus pouvoir exercer leur charge en toute sécurité.

Ils dénoncent ce qu’ils qualifient de manque de volonté des autorités judiciaires qui ne délivrent plus de réquisition pour les agents des forces de l’ordre afin qu’ils accompagnent les huissiers de justice dans l’exercice de leur mission.

Quelques jours plus tard, ce sont les avocats, par solidarité avec les huissiers, qui ont rejoint le mouvement, paralysant le système judiciaire à travers le pays.

Mais deux rencontres au sommet au ministère de la Justice entre responsables du département et grévistes ont abouti à la mise en place d’un comité d’experts pour plancher sur toutes les revendications mises sur la table par la chambre nationale des huissiers de Guinée.

En attendant la fin des travaux de ce comité technique, les huissiers et les avocats reprennent leurs robes, pour le bien des justiciables, dont certains sont restés en détention en raison de cette grève.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail