Covid-19 en RDC : la campagne de vaccination bat de l'aile

La RDC a lancé sa campagne de vaccination contre le Covid-19 avec l'AstraZeneca le 19 avril 2021.
La RDC a lancé sa campagne de vaccination contre le Covid-19 avec l'AstraZeneca le 19 avril 2021. © RFI/Pascal Mulegwa

La RDC a opté pour le vaccin AstraZeneca pour stopper la progression de la maladie. Cependant, la campagne de vaccination bat de l’aile. Le pays est loin des objectifs initiaux. Suite au retard enregistré dans le programme du déploiement et à la méfiance de la population, une grande partie de doses acquises grâce à l’initiative Covax a été redistribuée à d’autres pays. Aujourd’hui, les autorités congolaises craignent qu’une bonne partie de la quantité restante expire sans qu’elle soit utilisée.

Publicité

Avec notre correspondant à Kinshasa, Patient Ligodi

Plus de 1,7 million de doses de vaccin AstraZeneca, expédiées par l'intermédiaire de Covax, étaient arrivées le 2 mars 2021 à Kinshasa.

Le plan de déploiement initial n’a pas pu être activé à temps et la vaccination n’a commencé que le 19 avril ciblant les quatre provinces les plus touchées par la pandémie : Kinshasa, Sud-Kivu, Nord-Kivu, Haut-Katanga et Kongo-central.

Aujourd’hui, moins de 16 000 personnes ont été vaccinées parmi lesquelles de nombreux étrangers. La situation inquiète surtout que ces doses arrivent à expiration au mois de juin.

Sur les 1,7 million de doses disponibles, rapidement 1,2 million ont été redistribués à certains pays africains comme le Togo et le Ghana. Dans les stocks congolais, selon les sources gouvernementales, il ne reste plus qu’environ 400 000 doses à utiliser avant la date de péremption. 

Face à ce véritable casse-tête, les autorités tentent le tout pour le tout dans le but d’éviter le gâchis. Des nouveaux centres de vaccination sont déployés. Aujourd’hui, cette vaccination est ouverte quasiment à tout le monde. Les autorités comptent également lancer une nouvelle campagne de communication.

Depuis le début de la pandémie de coronavirus plus de 30 000 cas ont été confirmés dont 779 décès.

On travaille beaucoup avec les sociétés. Parce que quand une société vient nous voir, on peut vacciner des centaines de personne à la fois.

L’hôpital diamant de Lubumbashi reçoit en moyenne par jour 150 candidats à la vaccination

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail