Covid-19: à Madagascar, les entreprises privées appellent l'Etat à l'aide

A Madagascar, les touristes sont habituellement nombreux sur la côte Ouest mais les fermetures de frontières et les crises économiques et sociales engendrées par la pandémie de Covid-19 sont passées par là (illustration).
A Madagascar, les touristes sont habituellement nombreux sur la côte Ouest mais les fermetures de frontières et les crises économiques et sociales engendrées par la pandémie de Covid-19 sont passées par là (illustration). © RFI/Laetitia Bezain

Dans une lettre ouverte, le Groupement des entreprises de Madagascar (GEM), une organisation qui représente le secteur privé, sollicite l’aide de l’Etat pour aider à vacciner ses membres, durement touchés par la pandémie de Covid-19. 

Publicité

avec notre correspondante à Antananarivo, Laure Verneau

C’est un appel à l’aide lancé par le secteur privé, ou plutôt une offre de collaboration pour permettre aux salariés  de se faire vacciner, lancé par le GEM, le groupement des entreprises de Madagascar.

Le but est mettre en place un fonds vaccinal privé GEM-Covid, en partenariat avec l’Association des grossistes importateurs répartiteurs de médicaments (l’Agrimm) et l’Ordre national des pharmaciens (ONP). L’Agrimm pourrait importer, stocker et distribuer les vaccins quand les pharmaciens pourraient effectuer la vaccination et son suivi.

Décès de collaborateurs, absentéisme accru à cause de la maladie... les entreprises souffrent aussi des pertes humaines dues au coronavirus. La fermeture des frontières affecte aussi l'économie : en 2021, les exportations ont chuté de plus de 20%.

Or Toutes les entreprises, surtout les PME, n’ont pas les moyen d’assurer du télétravail. « L’Etat a décrété que toutes les personnes vulnérables à risque sont autorisées à ne pas travailler tout en étant payées. Nous ne sommes pas en capacité de le faire, c’est à l’Etat d’assurer ces coûts », expliquait Thierry Rajaona, le directeur du GEM. La vaccination pourrait permettre de limiter les pertes humaines et économiques du secteur privé, conclut-il. 

Les 250 000 doses d’Astra-Zeneca arrivées le 7 mai sur le sol malgache sont destinées en priorités aux soignants et aux personnes de plus de 70 ans. 

À lire aussiÀ Madagascar, une embellie sur le front du Covid

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail