Tchad : le MPS réfléchit à son avenir pendant et après la transition

Des militants du Mouvement patriotique du salut (MPS) rassemblés lors d'un meeting le 8 avril 2021. (image d'illustration)
Des militants du Mouvement patriotique du salut (MPS) rassemblés lors d'un meeting le 8 avril 2021. (image d'illustration) AFP - MARCO LONGARI

Le Mouvement patriotique du salut, le parti du défunt président Idriss Déby, commence à réfléchir à son avenir pendant et après la transition politique. Par une décision signée il y a quelques jours, le secrétaire général de l’ancien parti au pouvoir a mis en place un comité à des fins de prospectives sur l’avenir de la formation.

Publicité

Avec notre correspondant à Ndjamena, Madjiasra Nako

Le Mouvement patriotique a commencé à réfléchir à l’avenir depuis la fin des obsèques du maréchal Idriss Déby Itno, assure un haut cadre du parti. En plus d’une commission à laquelle sont associés des partis alliés, qui se prépare à aller à la rencontre des militants dans les provinces, une autre est mise en place pour « élaborer une feuille de route sur la marche du Mouvement patriotique du salut pendant et après la transition ».

De l’avis de plusieurs analystes, l’ancien parti au pouvoir a du mal à s’accommoder de la conduite des affaires par les militaires. Le MPS, dont la représentation a été réduite dans le gouvernement formé début mai, n’hésite plus à attaquer directement ou via des partis satellites, les choix du gouvernement et du Conseil militaire de transition.

Une posture qui s’explique par le choix du Conseil militaire de transition de travailler avec toutes les tendances politiques. Les mêmes analystes ajoutent que le parti du défunt président doit apprendre à cesser d’être un parti Etat pour devenir un parti de militants. Chose qui ne sera pas aisé.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail