Algérie: l'association Rassemblement actions jeunesse (RAJ) menacée de dissolution

Une vue d'Alger (image d'illustration).
Une vue d'Alger (image d'illustration). Getty Images

En Algérie, le président de l'association Rassemblement actions jeunesse (RAJ), Abdelwahab Fersaoui, a été entendu par la police ce dimanche au commissariat de Bejaïa. Le RAJ fait face à une menace de dissolution. Une procédure a été enclenchée par le ministère de l'Intérieur qui a déposé une requête auprès du tribunal administratif.

Publicité

Aujourd’hui, c’est vrai. Nous assistons à des menaces du ministère de l’Intérieur de dissolution des partis politiques, notamment de l’UCP [l'Union pour le changement et le progrès], du PST [Parti socialiste des travailleurs] et des associations. La dernière, c’est l’association Rassemblement actions jeunesse, RAJ. Pour nous, c’est une situation d’abord alarmante et inquiétante. Cela fait maintenant des années que nous n’avons pas assisté à une telle escalade de la violence d’autant que ces associations ou ces partis politiques existent maintenant depuis 30 ans. Aujourd’hui, ce sont les acquis démocratiques qui sont carrément menacés.

Saïd Salhi, vice-président de la Ligue algérienne pour la défense des droits de l'homme (LADDH)

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail