Résultats provisoires des législatives en Centrafrique: majorité relative pour le parti au pouvoir

Électeurs à l'école Koudougou, au quartier du PK5, IIIe arrondissement de Bangui lors du 3e tour des élections partielles le 23 mai 2021.
Électeurs à l'école Koudougou, au quartier du PK5, IIIe arrondissement de Bangui lors du 3e tour des élections partielles le 23 mai 2021. © RFI/Carole Valade

Les résultats provisoires des législatives du 23 mai 2021 en Centrafrique ont été proclamés dimanche soir en Centrafrique par l’Autorité nationale des élections. Au total, 50 sièges étaient en jeu. Le parti du président Touadéra conforte sa majorité relative, mais reste loin d’obtenir la majorité absolue.

Publicité

Selon les résultats proclamés dimanche soir, le Mouvement cœurs unis de Faustin-Archange Touadéra obtient à ce stade 36 sièges dans la nouvelle Assemblée. C’est onze de plus qu’avant ce scrutin, mais loin des 71 sièges nécessaires pour détenir la majorité absolue.

Constat à nuancer

Un constat qui mérite toutefois d’être nuancé. La nouvelle Assemblée se distingue par un nombre important de députés élus sous l’étiquette indépendant, mais une partie non négligeable d’entre eux reste issue de MCU ou de ses alliés. Le parti présidentiel n’a d’ailleurs eu aucun mal à installer des proches du chef de l’État aux postes-clés lors de l’élection du bureau de l’Assemblée, qui a déjà eu lieu.

Du côté de l’opposition, qui s’était présentée en ordre dispersé, on note l’élection de Karim Meckassaou dans le IIIe arrondissement de Bangui. Il rejoint dans l’hémicycle d’autres figures de l’opposition déjà élues : Anicet-Georges Dologuélé, Martin Ziguélé et Aurélien Simplice Zingas. Tous les quatre étant sous le coup d’une demande de levée d’immunité parlementaire. Mahamat Kamoun et Nicolas Tiangaye ont, en revanche, été écartés.

Six circonscriptions encore en ballotage

Ce processus électoral n’est pas encore terminé. Six circonscriptions sont encore en ballotage. Un nouveau tour pour compléter l’Assemblée devra donc être organisé. Quant aux résultats provisoires annoncés hier soir, ils doivent encore être validés par la Cour constitutionnelle.


• L'Observatoire national des élections (ONE) se félicite que ce processus touche bientôt à sa fin

L’ONE note surtout « une nette amélioration » des conditions de tenue du scrutin, aussi bien sur le plan sécuritaire que du point de vue de l'organisation. L’ONE avait déployé 150 observateurs sur le terrain.

Le bilan est nettement positif.

André Mornadjo Bobal, coordonnateur national de l’ONE

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail