Emmanuel Macron reçoit le chef du gouvernement libyen et lui apporte son «plein soutien»

Le chef du gouvernement de transition libyen Abdel Hamid Dbeibah (G) a été reçu à l'Elysée par le président français Emmanuel Macron (D), le 1er juin 2021.
Le chef du gouvernement de transition libyen Abdel Hamid Dbeibah (G) a été reçu à l'Elysée par le président français Emmanuel Macron (D), le 1er juin 2021. AFP - GEOFFROY VAN DER HASSELT

C'est un « plein soutien » que le président français Emmanuel Macron a exprimé au chef du gouvernement libyen Abdel Hamid Dbeibah qui a été reçu mardi 1er juin à l’Élysée.

Publicité

Emmanuel Macron a décrit la formation du gouvernement d'union nationale comme « une étape importante » pour sortir de la crise. S'exprimant à l'issue de l'entretien, le chef de l’État français a déclaré qu'il s'agissait maintenant d'aller plus loin en permettant d'avancer sur les réformes et en organisant les élections prévues en fin d'année.

Saluant le rôle joué par l'ONU dans le processus, Emmanuel Macron a affirmé que la France, qui a « une responsabilité particulière à l'égard la Libye », était « déterminée à lui apporter son plein soutien » sécuritaire, politique et économique.

Sur le plan sécuritaire, « il faut appliquer pleinement l'accord de cessez-le-feu du 23 octobre 2020 » et « mettre un terme à toutes les ingérences étrangères » avec « le départ » des forces et mercenaires « russes, turcs, syriens, mais aussi de tous les autres », dont le nombre était estimé à quelque 20 000 en décembre par l'ONU.

Monsieur le Premier ministre, les défis que vous avez à relever sont nombreux. La France est déterminée à vous apporter son plein soutien. D’abord un soutien sur le volet sécuritaire, cela passe par le départ de toutes les forces et mercenaires étrangers sur le sol libyen.

Emmanuel Macron, président français

Le Premier ministre libyen Abdel Hamid Dbeibah a indiqué que la Libye allait honorer tous les accords précédents signés avec la France. Il a annoncé que le comité commun franco-libyen qui ne s'est pas réuni depuis 2002 reprendrait rapidement son fonctionnement.

« Nous comptons sur votre rôle important, ainsi que sur votre soutien et celui de l'Union européenne à notre programme politique pour la stabilisation et l'organisation des élections en Libye. Une mission qui nécessite la pleine coordination avec les pays amis dans la perspective de la deuxième conférence de Berlin ce 23 juin, où des décisions importantes sont attendues », a déclaré Abdel Hamid Dbeibah.

Comme lors de sa rencontre plus tôt dans la journée avec le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian, le Premier ministre libyen a réclamé plus de coordination avec la France sur le dossier libyen.

« Nous souhaitons également nous coordonner avec vous sur le dossier libyen aux Nations unies lorsque la France présidera le Conseil de sécurité en juillet. Nous comptons sur votre soutien pour étendre notre souveraineté sur la totalité du territoire libyen, pour le départ des mercenaires et pour nous aider à l'unification de l'institution militaire. » 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail