Éruption du Nyiragongo: l'aide d'urgence pour les déplacés de Goma arrive à Sake

Des hommes débarquent des sacs de nourriture à destination des déplacés de Goma à Sake, suite à l'éruption du volcan Nyiragong, le 28 mai 2021.
Des hommes débarquent des sacs de nourriture à destination des déplacés de Goma à Sake, suite à l'éruption du volcan Nyiragong, le 28 mai 2021. AFP - GUERCHOM NDEBO

Dix jours après l'éruption du Nyiragongo, l'activité sismique semble se calmer à Goma, mais l'ordre du gouverneur d'évacuer la ville reste en vigueur. Si certains déplacés commencent à rentrer chez eux, la majorité reste à l'écart de la capitale provinciale. Ils seraient 514 000 déplacés, selon les évaluations des Nations Unies, dont 60 000 environ à Sake à l'ouest de la capitale provinciale. Sake où l'aide d'urgence arrive enfin.

Publicité

A Sake, l'aide humanitaire d'urgence commence à s'organiser pour les quelques 60 000 déplacés qui ont fui Goma. Ils ont désormais accès à des bornes d'eau potable.

Le premier convoi de nourriture du Programme alimentaire mondial est arrivé dimanche, mais en quantité insuffisante, juge De Paul Bakulu, bénévole de l'ONG congolaise La Lucha.

« Du côté de la nourriture, ça s’esta mélioré. Parce qu’il n’y en avait pas au départ, juste quelques kilos de afrine, quelques mesurettes d’huile. Mais concernant la question de l’eau, MSF s’est mobilisée suffisamment. Il y a des toilettes qui sont en train d’être construites. Mais le grand défi reste lié à la nourriture. »

La répartition de cette aide alimentaire est d'autant plus difficile que les bénéficiaires n'ont pas été identifiés à leur arrivée à Sake. De Paul Bakulu pointe la responsabilité des autorités congolaises.

« Normalement on devrait voir le gouvernement jouer le premier rôle par rapport à tout ça, depuis l’évacuation, l’accueil et l’encadrement, mais le gouvernement congolais semble endormi, il est quasiment absent. »

Autre défi qu'affrontent les déplacés : l'insécurité. Ils ont subi deux attaques à l'arme blanche de la part des pilleurs en deux jours, l'une à Sake, l'autre non loin de là, à Mubambiro.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail