Une délégation UA, ONU, CEEAC et UE en Centrafrique pour discuter du processus de paix

Jean-Pierre Lacroix, Secrétaire général adjoint  des nations unies chargé des opérations de maintien de la paix en visite le mercredi 2 juin 2021 à Bangui
Jean-Pierre Lacroix, Secrétaire général adjoint des nations unies chargé des opérations de maintien de la paix en visite le mercredi 2 juin 2021 à Bangui © Carol Valade/RFI

Se déroule actuellement une visite conjointe de l’UA, des Nations unies, représentées par le secrétaire général adjoint chargé des opérations de maintien de la paix Jean-Pierre Lacroix, de la CEEAC et de l’UE. Mercredi, les représentants se sont entretenus avec le président de l’Assemblée nationale ainsi que les leaders religieux. Au cœur des discussions: le processus de paix, 2 ans après l’accord de Khartoum et 5 mois après l’attaque de la capitale par la coalition rebelle de la CPC.

Publicité

Avec notre correspondant à Bangui, Carol Valade

Dès son arrivée, la délégation prend la parole depuis l’aéroport par la voix du Commissaire aux affaires politiques, à la paix et à la sécurité de l’Union Africaine Bankole Adeoye. « Le processus électoral est maintenant terminé, place au dialogue inclusif. »

« Toutes les parties, y compris le président Touadéra et le parti au pouvoir doivent s’y impliquer. Par-dessus tout, la mise en œuvre de l’accord politique est décisive, sachant que c’est uniquement par le dialogue, et non par l’option militaire, que nous pouvons parvenir à une paix durable. »

La mission intervient dans un contexte tendu, les forces armées centrafricaines et leurs alliés russes poursuivent les opérations militaires de reconquête dans le nord du pays, juste après l’incident frontalier avec le Tchad qui a fait plusieurs morts. Et tandis que des manifestations hostiles à la mission des Nations Unies, la Minusca, sont organisées dans la capitale.

« Je le répète, je réitère et je le souligne encore : la Minusca est un mécanisme pour protéger les civils et ce n’est donc en aucun cas un ennemi de la Centrafrique. »

Suite à l’offensive menée en décembre dernier par les rebelles de la CPC, le Conseil de Sécurité des Nations unies a autorisé l’envoi de 3700 casques bleus supplémentaires dans le pays.

La délégation doit par ailleurs rencontrer le président Faustin Archange Touadéra, les différents acteurs politiques et la société civile lors de cette visite qui s’achèvera samedi.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail