Invité du G7, l'Afrique du Sud a voulu porter la voix du continent au sujet des vaccins

Le président sud-africain Cyril Ramaphosa (G) était le seul dirigeant africain invité au G7 qui s'est tenu au Royaume-Uni.
Le président sud-africain Cyril Ramaphosa (G) était le seul dirigeant africain invité au G7 qui s'est tenu au Royaume-Uni. AFP - STEFAN ROUSSEAU

Le président Cyril Ramaphosa a regretté que l'Union africaine n'est pas été invitée au sommet, mais il a dit sa satisfaction d'avoir « pu faire passer notre message ». Le chef de l’État sud-africain a salué les engagements du G7 : la levée de toutes les barrières sur les exportations de vaccins, le don de 5 millions de doses à l'Union africaine d'ici la fin de l'été. Il estime aussi avoir obtenu des progrès sur la question de l'accès équitable aux vaccins.

Publicité

Avec notre correspondant à Johannesburg, Romain Chanson

Sans relâche, l'Afrique du Sud et l'Inde demandent la levée des brevets sur la propriété intellectuelle. Soit donner accès à la formule des vaccins pour en produire davantage partout dans le monde. Sur ce sujet, Cyril Ramaphosa estime avoir marqué des points devant les pays du G7.

« Nous avons obtenu l'engagement que les négociations doivent se poursuivre devant l'OMC et nous en sommes plutôt satisfaits. Notre proposition a maintenant reçu le soutien de plus de 100 pays. Je pense que nous avons fait des progrès en permettant aux négociations d'avoir lieu. »

En réalité, les pays de l'OMC avaient déjà accepté mercredi dernier d'engager des discussions sur le sujet. Les pays du G7 ont soutenu cette dynamique. Le président français Emmanuel Macron a souligné le rôle joué par l'Afrique du Sud dans ces négociations.

« Je veux vraiment saluer le leadership de l'Afrique du Sud et de l'Inde, qui ont fait une proposition forte et que nous avons retravaillé à plusieurs. Les discussions qui viendront dans les toutes prochaines semaines à l'OMC sont absolument essentielles à cet égard, C'était l'urgence et je crois que cette réaction est salutaire, elle doit maintenant être suivie de tous les actes en conformité avec ces engagements. »

À l'issue du G7 Cyril Ramaphosa estime avoir été entendu. Le sera-t-il à l'OMC où 164 pays sont représentés ?

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail