Au Sénégal, les chefs de village vont de nouveau être rémunérés

Des villageois de Kouthiacoto, dans le département de Tambacounda au Sénégal, en 2019. (illustration)
Des villageois de Kouthiacoto, dans le département de Tambacounda au Sénégal, en 2019. (illustration) Sayouba Traoré/ RFI

C'est une bonne nouvelle pour les chefs de village. Ils recevront dès le mois de juillet une indemnité mensuelle de 50 000 FCFA (environ 76 euros). Une décision annoncée par le président Macky Sall, qui a rendu hommage à ces « piliers de l’administration décentralisée ». Certains y voient une mesure politique, à l’approche des élections locales prévues en janvier 2022.

Publicité

Avec notre correspondante à Dakar, Charlotte Idrac

C’est une vieille doléance. Et cette indemnité « n’est que justice », pour Souka Diouf, porte-parole de l’Association nationale des chefs de village, lui-même en fonction dans la commune de Sangalkam

« On est sollicités par les populations, on est sollicités par l'État, précise-t-il. Nous sommes dans le social, nous sommes partout. Au village, tous les problèmes familiaux, on les règle ici, à la chefferie. Les malades mentaux, les enfants perdus : tous ces gens, on les emmène chez le chef de village. Le chef de village est à la base de tout »

En 2011, déjà, avant la présidentielle, le chef de l’État de l’époque, Abdoulaye Wadeavait accordé aux chefs de village entre 50 000 et 70 000 FCFA par mois, une carte professionnelle, ou encore des véhicules de fonction. Des avantages remis en cause l’année suivante lors de l’arrivée au pouvoir de Macky Sall. Alors pourquoi ce revirement ? 

Clin d’œil aux acteurs de base

« La période choisie n'est pas indiquée, nous explique Ibou Sané, professeur de Sciences Politiques à l’Université Gaston Berger, parce qu'il peut y avoir des suspicions, en pensant que monsieur Sall le fait dans le sens de pouvoir embrigader tout le monde dans son mouvement. En vue des élections locales, mais aussi des législatives. Donc, il fait un clin d’œil aux acteurs de base. Et je crains que d'autres catégories socio-professionnelles puissent se manifester aussi en pensant qu'elles ont droit aux mêmes avantages. »

Selon les estimations de l’association, le Sénégal compte entre 24 000 et 37 000 chefs de village. Ils se donnent d'ailleurs rendez-vous à Sangalkam (région de Dakar) le 26 juin prochain, « pour remercier le chef de l’Etat », mais aussi demander d’autres mesures en leur faveur : « des décorations », ou encore « des billets pour le pèlerinage à la Mecque », « comme certains fonctionnaires ».

► À lire aussi : Sénégal: le report des élections locales a été voté, l'opposition dénonce une «ruse» du pouvoir

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail