Bénin: les avocats de l’opposant Joël Aïvo dénoncent le traitement de leur client en détention

Joël Aïvo est professeur de droit constitutionnel au Bénin.
Joël Aïvo est professeur de droit constitutionnel au Bénin. Joël Aïvo/Archive personnelle

Candidat invalidé du Front pour la restauration de la démocratie (FRD) à la dernière présidentielle début avril, arrêté quelques jours après le scrutin, l’opposant et juriste béninois est accusé de « blanchiment de capitaux et atteinte à la sûreté nationale ». Il a contracté le coronavirus en prison, après avoir été placé dans une cellule surpeuplée avec des personnes malades, selon ses défenseurs.

Publicité

Joël Aïvo parle d’une cellule de trente mètres carrés où il s’est rapidement retrouvé avec pratiquement 40 autres détenus, entassés les uns sur les autres. Là où cela devient particulièrement cruel, c’est que les autorités carcérales ont décidé assez rapidement de faire cohabiter, dans ces conditions sanitaires immondes, des détenus malades du Covid-19 et des détenus sains, ce qui les exposait d’une manière quasi certaine à la contamination. Au niveau du droit, c’est une violation flagrante et très grave des droits de l’homme. Sa situation aujourd’hui s’est un petit peu améliorée dans le sens où effectivement, il a été placé dans un autre quartier de la prison. Il a pu également avoir accès à des soins de santé, ce qui n’avait pas été le cas dans les premiers jours, les premières semaines de la maladie. Donc, aujourd’hui, sa situation médicale semble être stabilisée, mais reste néanmoins préoccupante, en tout cas nous préoccupe et préoccupe sa famille.

Maître Ludovic Hennebel, avocat à Marseille et enseignant, a rejoint l’équipe de défense de Joël Aïvo

La première comparution de Joël Aïvo devant la cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet) est prévue pour le 15 juillet.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail