L'ancien opposant Hassan Fadoul Kitir de retour au Tchad après 21 ans d'exil

Hassan Fadoul Kitir est revenu au Tchad dans le cadre de la politique de la main tendue du Conseil militaire de transition qui dirige le pays (image d'illustration)
Hassan Fadoul Kitir est revenu au Tchad dans le cadre de la politique de la main tendue du Conseil militaire de transition qui dirige le pays (image d'illustration) © Reuters

C’est la fin d’un long exil pour Hassan Fadoul Kitir. Ce proche du défunt président Idriss Deby Itno, réfugié au Togo depuis deux décennies est rentré au pays dans le cadre de la politique de la main tendue du Conseil militaire de transition qui dirige le pays depuis le mois d’avril.

Publicité

Avec notre correspondant à Ndjamena, Madjiasra Nako

L'information tournait sur les réseaux sociaux depuis quelques jours déjà. C'est finalement un tweet de la présidence annonçant une audience de Hassan Fadoul Kitir qui a officialisé son retour au pays. L'ex-opposant a regagné le Tchad après 21 ans d’exil en Afrique de l’Ouest.

Ce politicien très peu connu de la nouvelle génération était, au début des années 1990, une des éminences grises du système Deby. Il était même surnommé « l’enfant terrible » au sein du landerneau politique en raison de son habilité à monter des coups politiques.

Au début des années 2000, ses rapports avec Idriss Déby se dégradent après l'affaire dite « des faux dinars de Barhein », dans laquelle il est accusé d’avoir joué un rôle central. Il prendra alors le chemin de l’exil et soutiendra l’opposition armée.

Ces derniers temps sa parole se faisait rare. Son retour intervient à la faveur d'un appel lancé à la mort d’Idriss Deby, par le conseil militaire de transition, dirigé par Mahamat Idriss Déby invitant les opposants en exil à rentrer au pays, dans la perspective d’un dialogue pour une réconciliation nationale.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail