RDC: la Lucha mobilise pour la tenue d'élections «crédibles» et «inclusives» en 2023

Un membre de la Lucha distribue des tracts à Goma, en RDC. (Image d'illustration)
Un membre de la Lucha distribue des tracts à Goma, en RDC. (Image d'illustration) © FEDERICO SCOPPA/AFP PHOTO

Avec la proposition de loi sur la « Congolité », le projet de recensement pour remettre à jour le fichier électoral, les procédures judiciaires contre des hommes politiques (Vital Kamerhe, Matata Ponyo), la Lucha dit s'inquiéter pour le respect du calendrier des élections générales en RDC. Le mouvement appelle à « défendre des élections libres, transparentes et inclusives ».

Publicité

Le mouvement citoyen Lucha a organisé ce vendredi une conférence de presse simultanée à Kinshasa, Bukavu, Mbuji-Mayi, et Kananga pour appeler les Congolais, les partis et les organisations religieuses à adhérer à un « agenda » citoyen pour « défendre des élections libres, transparentes et inclusives » en 2023.

Bienvenu Matumo, de la Lucha, rappelle les valeurs défendues par le président de la République avant son arrivée au pouvoir : « Le président de la République est issu d’un mouvement de gauche, d’un mouvement qui défend des valeurs sociales, qui appartient à l’Internationale socialiste. »

Respecter les valeurs qu'il a défendues

Il appelle le chef de l'État Félix Tshisekedi à respecter les valeurs qu'il défendait quand il était opposant : « Il ne doit pas mettre en place des mesures qui écartent les candidats, des mesures qui politisent la Ceni, des mesures qui piègent le processus. Il doit rassurer tout le monde. Il doit mettre un processus inclusif. Il doit jouer ce rôle, en tant que garant de la nation, pour que tout citoyen se sente à l’aise dans le processus, que tous les acteurs aient confiance dans le processus. [...] Aucun glissement ne sera toléré. »

► À lire aussi : En RDC, un projet de loi pour réserver l'accès à la présidence aux Congolais de père et de mère

Pour lui, la communauté internationale peut aussi jouer un rôle pour que le processus électoral se déroule de façon conforme : « Je suis content de la position des États-Unis, la position de la cheffe de la Monusco, ici en RDC, se réjouit Bienvenu Matumo de la Lucha. On appelle les amis du Congo à prendre position pour que nous tous, amis du Congo et Congolais, nous mettions la pression sur Tshisekedi pour organiser des élections dignes, crédibles, inclusives, indépendantes, transparentes, apaisées, consensuelles, en 2023. »

La Lucha attend des annonces prochaines d'adhésions à son agenda citoyen. Par ailleurs, le mouvement demande la libération du militant de la section de Butembo, Parfait Muhani, détenu actuellement à Goma.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail