Burkina: des forces spéciales affectées à la sécurisation du village de Solhan

Des soldats des forces spéciales burkinabè à l'entraînement en février 2020 (image d'illustration).
Des soldats des forces spéciales burkinabè à l'entraînement en février 2020 (image d'illustration). The Washington Post via Getty Im - The Washington Post

Au Burkina Faso, plusieurs semaines après l’attaque de Solhan qui avait fait officiellement 132 morts, le gouvernement renforce sa présence sur place. Le nouveau ministre de la Sécurité était sur place lundi dernier. Il était accompagné par un détachement des forces spéciales de la gendarmerie nationale. Ces hommes qui sont en première ligne dans la lutte anti-terrorise sont désormais chargés de la sécurisation de la commune aux côtés d’autres forces déjà présentes dans la région.

Publicité

Avec notre correspondant à Ouagadougou, Yaya Boudani

Pour sa première sortie sur le terrain depuis son installation, Maxime Koné, le ministre de la Sécurité s’est rendu à Solhan. Afin de permettre aux populations de regagner leur terre, et vaquer à leurs occupations, le gouvernement a mis en place un détachement des forces spéciales et le réseau de communication sera rétabli dans les semaines à venir selon le ministre de la Sécurité

Les échanges avec les autorités locales et coutumières ont porté sur leur priorité pour un retour à la normale. Selon les représentants des populations, il faut de la sécurité en permanence. Le ministre de la Sécurité s’est engagé dans ce sens et il a saisi l’occasion pour appeler les jeunes de Solhan à se départir des groupes armés

Avant de quitter la commune de Solhan, Maxime Koné et sa délégation sont allés s’incliner sur les fosses communes où ont été inhumées les 132 victimes de l’attaque du 4 au 5 juin dernier.

►À lire aussi : Massacre de Solhan: la piste jihadiste se confirme

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail