Processus de paix en Libye: Mohammed El-Menfi reçu par Denis Sassou Nguesso à Brazzaville

(illustration) Mohamed El-Menfi, le président du conseil présidentiel libyen par intérim, ici en mars 2021, a été reçu à Brazzaville par le président congolais Denis Sassou Nguesso, président du Comité de haut niveau de l’Union africaine sur la Libye.
(illustration) Mohamed El-Menfi, le président du conseil présidentiel libyen par intérim, ici en mars 2021, a été reçu à Brazzaville par le président congolais Denis Sassou Nguesso, président du Comité de haut niveau de l’Union africaine sur la Libye. AFP - LUDOVIC MARIN

L’Union africaine est déterminée à jouer sa partition dans le règlement du conflit armé qui secoue la Libye depuis dix ans. C’est ce qui explique la visite, ces deux derniers jours, auprès du Congolais Denis Sassou-Nguesso, président du Comité de haut niveau de l’UA sur la Libye, de Mohammed El-Menfi, président du Conseil présidentiel libyen. 

Publicité

Avec notre correspondant à Brazzaville, Loïcia Martial 

Les deux personnalités ont évoqué les défis urgents à relever, au nombre desquels notamment la consolidation du cessez-le-feu, le respect de l’embargo sur les armes, l’unification des institutions militaires et financières du pays, le retrait des combattants étrangers et mercenaires présents sur le territoire libyen.

À lire aussi : l'ONU s'inquiète d'une Libye dans «l'impasse» politique et sécuritaire

Denis Sassou-Nguesso, en sa qualité de président du Comité de haut niveau de l’Union africaine sur la Libye, a réitéré sa disponibilité et son engagement à accompagner jusqu’au bout les Libyens dans le règlement définitif de la crise dans leur pays.

Il a informé son hôte Mohammed Younis El-Menfi, de l’envoi prochain d’une mission gouvernementale d’information en Libye ainsi que de la convocation, dans les jours à venir, d’une réunion du Comité de haut niveau.

Toutes les initiatives du président congolais ont été  favorablement accueillies par le président du Conseil présidentiel libyen qui l’a invité à effectuer une visite de travail en Libye. La date et les modalités seront communiquées par voie diplomatique.

La Libye entend organiser les élections générales en décembre prochain. Des échéances difficiles, voire impossibles à tenir sans le retrait des mercenaires étrangers, selon une source diplomatique.

À lire aussi: l’UA entend s’impliquer davantage dans la résolution de la crise libyenne

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Suivez toute l'actualité internationale en téléchargeant l'application RFI