Covid-19: la Tunisie cherche à accélérer la campagne de vaccination

Dans le centre de vaccination du palais des congrès, à Tunis, les vaccination s'enchaînent, comme ce jeudi 29 juillet 2021. (Photo d'illustration)
Dans le centre de vaccination du palais des congrès, à Tunis, les vaccination s'enchaînent, comme ce jeudi 29 juillet 2021. (Photo d'illustration) © Charlotte Cosset/RFI

Le président Kaïs Saïed a fait sa priorité de la lutte contre l'épidémie de Covid-19 et cherche notamment à accélérer la campagne de vaccination. De nombreuses mesures ont été prises toute cette semaine. Les dernières annonces ont été faites par le président dans la soirée de vendredi.

Publicité

Avec notre envoyée spéciale à Tunis, Charlotte Cosset

Parmi les mesures prises, il y a d’abord l’allègement du couvre-feu qui aujourd’hui est à 19h et qui passera, dimanche à 22h. Dans les cafés et les restaurants cependant, il n’y aura plus de clients assis, à partir de 19h.

Par ailleurs, le président encourage le télétravail. Pour les voyageurs venus de l’extérieur de la Tunisie, l’autoconfinement passe de cinq à sept jours.

Sur le front du Covid-19, la Tunisie reçoit presque quotidiennement de l’aide en matériel et diverses fournitures des pays amis. Vendredi 30 juillet, c’est un don américain d’un million de doses du vaccin Moderna qui est arrivé à Tunis.

Les militaires en première ligne

Dans ce domaine, l’armée joue un rôle important en participant aux livraisons. Elle participe aux campagnes de vaccination, notamment dans les provinces. Mercredi 28 juillet, Kaïs Saïed a positionné l’armée en première ligne dans la lutte contre la pandémie, avec la création d’une cellule de crise coordonnée par les militaires.

La Tunisie est l’un des pays les plus touchés par la pandémie de coronavirus. Le pays compte 19 000 morts pour 12 millions d’habitants. Si les Tunisiens étaient d’abord réticents, ils sont désormais des milliers à se presser chaque jour dans les centres de vaccination. Grâce aux nombreux dons, les autorités espèrent vacciner environ la moitié de la population d’ici à la mi-octobre.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail