RDC: première victoire pour les agents de la société publique de transports Transco en grève

Des manifestants au dépôt Transco de la 17e rue, commune de Limete, Kinshasa, le 26 juillet 2021.
Des manifestants au dépôt Transco de la 17e rue, commune de Limete, Kinshasa, le 26 juillet 2021. © RFI/Sonia Rolley

En République démocratique du Congo (RDC), c’est une première victoire pour les agents de la Transco, la société publique des transports en commun à Kinshasa. Entrés en grève lundi dernier, ils ont obtenu vendredi du ministre des Transports la suspension des dirigeants de la société, accusés de mauvaise gestion.

Publicité

Cette suspension des dirigeants de la société est une victoire d’étape mais qui ne calme pas complètement les ardeurs des salariés de Transco. Ils ont refusé de reprendre le travail et disent attendre le paiement de leurs arriérés de salaire et des régularisations administratives.

Joint par RFI, le ministre congolais des Transports, Cherubin Okende, est cependant optimiste.

« Je salue la pertinence de ces revendications, ventre affamé n’a pas d’oreilles. Cela fait plus de huit mois qu'ils ne sont pas payés. Il y a aussi des difficultés structurelles qui laminent cette société. En tant que ministre des tutelles, je suis en train d’affronter toutes ces difficultés. La première des choses à restaurer, c’est la paix sociale, la reprise du trafic. Même les enfants dont on assure le transport scolaire sont en train d’en pâtir. J’espère bien que ce soir ou au plus tard, demain [dimanche 31 juillet], nous devrons reprendre le trafic. La contribution du gouvernement doit être substantielle, d’autant plus que cette société pratique des tarifs sociaux mais il y a aussi des faits de gestion interne. Lorsqu’on dénonce des détournements de carburant, des quantités exorbitantes, il faut que le management assure une très bonne gestion, une très bonne gouvernance. Donc, il y a des faits qui se corrèlent. Déjà, j’ai obtenu certaines orientations qui pourront nous permettre de renforcer davantage l’intervention de cet établissement public. »

Le ministre Cherubin Okende a mis en place une commission d’enquête chargée de vérifier « les indices suffisamment graves et concordants » de mauvaise gestion de la société Transco.

► À lire aussi : RDC: les salariés de Transco en grève demandent le départ du directeur

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail