Au Cameroun, Médecins sans frontières retire ses équipes de la région du Nord-Ouest

Cameroun, région de Bamenda, novembre 2020. Collins distrait sa fille opérée par MSF pour un morceau de verre planté dans son pied. C'était juste avant l'interdiction des opérations de MSF dans la région.
Cameroun, région de Bamenda, novembre 2020. Collins distrait sa fille opérée par MSF pour un morceau de verre planté dans son pied. C'était juste avant l'interdiction des opérations de MSF dans la région. © MSF/Scott Hamilton

L'ONG française ne pouvait plus y travailler légalement. Au grand dam des populations en souffrance.

Publicité

La région du nord-ouest anglophone du Cameroun est le théâtre d'une crise sécuritaire depuis quatre ans. L'ONG française y est suspendue par les autorités depuis huit mois, officiellement jusqu'à ce que son cadre de collaboration avec le gouvernement soit revu.

MSF conserve toutefois un petit bureau de liaison sur place à Bamenda, pour poursuivre le dialogue avec les autorités camerounaises. Explications avec Laura Martinelli, coordinatrice des programmes de MSF dans la région du Nord-Ouest.

Depuis notre suspension, nous avons longuement échangé avec les autorités pour que notre suspension soit levée, dans la région du Nord-Ouest. Mais malheureusement, tous ces échanges n'ont pas encore abouti à une révision de la décision et nous ne pouvons pas rester plus longtemps dans une zone où il nous est interdit de travailler. On était l'une des seules organisations à fournir un soin médical gratuit, à fournir un service d'ambulance gratuit 24h/24 et 7j/7. La population souffre depuis des années de la crise dans les régions anglophones. Beaucoup de personnes ont dû fuir en brousse, et elles sont exposées au maladies comme le paludisme, aux morsures de serpents, etc.

Laura Martinelli

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail