Une campagne très disputée pour la présidence du football sénégalais

Le président de la Fédération africaine de football, Augustin Senghor, en 2018.
Le président de la Fédération africaine de football, Augustin Senghor, en 2018. © AFP/Seyllou

Plus que quatre jours avant l’assemblée générale élective de la Fédération sénégalaise de football qui va choisir son nouveau patron. Une campagne disputée et houleuse où s’affrontent le président sortant, Augustin Senghor, et Mady Touré, actuel président de l’Académie Génération Foot.

Publicité

Avec notre correspondante à Dakar, Théa Ollivier

Depuis plusieurs jours, le hashtag #AugustinOut apparait sur les réseaux sociaux. Une façon d’appeler au non renouvellement du mandat d’Augustin Senghor, président sortant de la fédération sénégalaise de football, à la tête de cette institution depuis douze ans.

Son concurrent Mady Touré, président de l’Académie Génération Foot, fait justement campagne sur le renouveau pour convaincre les acteurs de terrain qui voteront samedi 7 août. « Cela fait deux ans que nous préparons notre programme, nous sommes confiants », assure Talla Fall, directeur de campagne du candidat.

De son côté, Augustin Senghor assure aussi se sentir « serein ». L’homme multi-casquette, qui est aussi vice-président de la Confédération africaine de football et maire de l’île de Gorée, parie sur « la continuité et la stabilité » après trois mandats dont il vante le bilan avec une participation à la coupe du monde et une finale à la Coupe d’Afrique des nations.

Mais cette année reste « exceptionnelle » selon Abdoulaye Diaw, chroniqueur sportif, qui n’a jamais vu une élection pour la présidence de la fédération aussi discutée.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail