La France suspend un accord de coopération militaire avec l'Éthiopie

Le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed à Jimma (Éthiopie), le 16 juin 2021.
Le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed à Jimma (Éthiopie), le 16 juin 2021. Marco Longari AFP/Archivos

La situation sécuritaire se dégrade encore un peu plus dans le Nord. L'accord datait de 2019, au moment de la visite du président français Emmanuel Macron à Addis-Abeba.

Publicité

Avec notre correspondant à Addis-Abeba, Noé Hochet-Bodin

Il y a deux ans, la signature de l’accord de coopération militaire était le symbole du rapprochement entre la France et la nouvelle Éthiopie d’Abiy Ahmed. Emmanuel Macron se félicitait à l’époque « de signer un accord avec un dirigeant qui a décidé de construire la paix dans la région ». La France participait à la formation de la future marine éthiopienne.

Le projet est désormais interrompu, signe d’une dégradation supplémentaire des liens entre Abiy Ahmed et ses partenaires occidentaux. Le paysage politique éthiopien est bien loin des attentes de l’Élysée. Neufs mois de guerre au Tigré ont profondément déstabilisé le pays. Le gouvernement d’Abiy Ahmed, autrefois favori des Occidentaux - le Premier ministre est lauréat du prix Nobel pour de la paix en 2019, déjà controversé à l'époque -, est aujourd’hui au centre de nombreuses accusations de violations des droits de l’homme.

Accord toujours pas ratifié par Paris

Paris a donc suspendu la coopération jusqu’à nouvel ordre. D’après une source diplomatique, c’est même la relation de confiance entre les deux pays qui s’est dégradée alors que l’Éthiopie adopte ouvertement un ton anti-occidental depuis plusieurs mois.

Outre cette coopération avec la marine éthiopienne, c’est l’ensemble de l’accord de défense de 2019 qui est remis en question. La France ne l’a toujours pas ratifié.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail