Burkina Faso: le minaret de la Grande Mosquée de Dioulassoba s’est écroulé

La Grande Mosquée de Bobo Dioulasso.
La Grande Mosquée de Bobo Dioulasso. © Flickr

Construite vers 1880, une partie de cette mosquée de Bobo Dioulasso avait été réhabilitée grâce à une souscription populaire et  à un soutien financier du gouvernement entre 2016 et 2019. Avec l’effondrement  du minaret, les habitants de la ville se posent des questions sur l’avenir de cette bâtisse qui fait la fierté de tout un pays.

Publicité

Avec notre correspondant à Ouagadougou, Yaya Boudani

Le manque d’expertise annuelle pour détecter les failles de cette mosquée qui date de 1880 pourrait expliquer l’effondrement du minaret selon l’un des membres du comité de réhabilitation mis en place en 2016. Exposée à la circulation routière et aux secousses, la bâtisse avait subi un premier choc qui avait nécessité des travaux, il y a quelques années.

« Quand on a voulu faire la réhabilitation, les architectes avaient estimé que le minaret était en bon état et qu’il n’avait pas besoin de travaux supplémentaires », explique El Haj Daouda Soura.

C’est à la fin des travaux de réhabilitation que des fissures ont été constatées sur le minaret. Elles sont devenues plus importantes suite aux intempéries. « Avec les fortes pluies qui sont tombées sur la ville de Bobo Dioulasso, l’eau s’est infiltrée et une partie du minaret avait cédé il y a quelques jours », précise Daouda Soura. Puis, pendant que la communauté musulmane et les autorités gouvernementales se réunissaient pour tenter de sauver ce qui pouvait l’être, tout le minaret s’est effondré comme un château de cartes ce vendredi. « C’est la seule chose qui nous reste à Bobo. Regarder cette mosquée s’écrouler ainsi me décourage », dit un habitant de la ville.

« Je suis choqué par ce que j’ai vu. J’ai très mal », renchérit Zakari Sanou, un habitant du quartier Dioulassoba, qui abrite la mosquée.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail