Tanzanie: l'auteur de la fusillade de Dar es Salaam était un «terroriste», selon la police

Des forces de sécurité s'apprêtent à évacuer le corps de l'assaillant devant l'ambassade de France à Dar es Salaam le 25 août 2021.
Des forces de sécurité s'apprêtent à évacuer le corps de l'assaillant devant l'ambassade de France à Dar es Salaam le 25 août 2021. REUTERS - STRINGER

L’homme responsable d’une fusillade devant l’ambassade de France à Dar es Salaam il y a une semaine était un terroriste islamiste, affirme aujourd’hui la police tanzanienne après enquête. L’homme a tué quatre personnes sur une grande avenue de Dar es Salaam sur laquelle se trouvent plusieurs ambassades et représentations étrangères, avant d'être abattu par la police.

Publicité

Selon la police, le jeune homme avait été radicalisé sur les réseaux sociaux. Agé d’une vingtaine d’années, il vivait avec sa mère à environ deux kilomètres du lieu de l'attaque.

« Une personne qui avait une vie secrète avec tous les indicateurs de terrorisme », a déclaré le directeur des enquêtes criminelles Camillus Wambura. « Il a passé beaucoup de temps sur les réseaux sociaux à apprendre en regardant les activités menées par des groupes islamistes comme Al-Shabab et l’Etat islamique, comme le font de nombreux terroristes ».

Des vidéos de la fusillade - diffusées par un média local- le montraient armé de deux fusils automatiques, vêtu d'une chemise à carreaux et portant une calotte de prière musulmane, marchant sur un trottoir, puis échangeant des tirs avec les forces de sécurité, avant d'être abattu au milieu de la rue.

L'incident s'est passé devant l'entrée de l'ambassade de France; sans qu'un lien direct puisse être établi. L'attaque n'a pas été revendiquée.

Ce type d'attaque est relativement rare en Tanzanie. Le pays partage toutefois une frontière avec le Mozambique, et particulièrement avec la province de Cabo Delgado, théâtre d'une insurrection jihadiste depuis fin 2017.

La menace terroriste reste modérée. Je pense que l'émergence des groupes à Cabo Delgado augmente le risque d'une attaque le long de la frontière sud. Sans oublier des groupes comme Al-Shabaab qui ont déjà des liens avec des extrémistes voire même avec la Tanzanie. La menace terroriste provient principalement de l’intérieur, car nous avons vu des islamistes tanzaniens se rendre dans des endroits comme la Somalie et Cabo Delgado pour combattre avec ces groupes.

Ian McDermott, analyste au cabinet d'intelligence Protection Group International au Royaume-Uni

A lire aussi : Tanzanie: fusillade meurtrière devant l'ambassade de France à Dar es Salaam

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Suivez toute l'actualité internationale en téléchargeant l'application RFI