RDC: imbroglio autour des droits de diffusion du football

Les Léopards de RDC, le 21 janvier 2021 (image d'illustration).
Les Léopards de RDC, le 21 janvier 2021 (image d'illustration). © Pierre René-Worms / RFI

Les Congolais ont finalement pu regarder leur équipe nationale, les Léopards, à la RTNC hier, lundi 6 septembre. Le match précédent, RDC-Tanzanie, avait été interrompu en cours de diffusion, officiellement pour un problème technique. Mais depuis l'an dernier, un conflit oppose l'État congolais et l'Union africaine de radiodiffusion, détentrice des droits des grands événements de football et son représentant en Afrique centrale, Goka international. Des accusations fusent de part et d'autre : de retards de paiement d'un côté et de détournements de fonds, de l'autre. Le ministre de la Communication a convoqué une réunion de conciliation.

Publicité

À en croire les détenteurs de droits de diffusion, la RDC cumulait depuis l'an dernier des retards de paiement. L'Union africaine de radiodiffusion (UAR), détentrice des droits de la CAF, avait laissé diffuser des matchs à crédit. Mais elle avait fini par poser un ultimatum sur le paiement des arriérés de deux matchs, Gabon-RDC et Centrafrique-RDC, mais aussi sur la signature du contrat et le paiement des droits des matchs de la Coupe du monde 2022 au Qatar.

Explications

Un représentant de l'UAR est venu à Kinshasa ces dernières semaines pour l'expliquer. La Fifa avait même envoyé un courrier pour préciser les différents packages de cession de droits et ce qu'ils recouvrent. Mais, du côté du ministère de la Communication, on rappelle qu'en avril dernier, l'Inspection générale des finances avait émis de très sérieuses accusations, il reprochait à Georges Kabongo, le patron congolais de Gako international d'avoir détourné des fonds publics, en complicité avec d'autres personnes.

Ce dernier raconte à RFI avoir fait l'objet d'une cabale de l'ancienne direction de la RTNC et explique, contrat et courrier à l'appui, ne prendre qu'une commission de 200 000 dollars sur des droits qui s'élèvent à 1,6 million. « Ils m'accusent de détourner ma propre commission », insiste-t-il. Pour tenter d'y voir clair, le ministre de la Communication a convoqué dans quelques jours une réunion de conciliation.

Une partie a été payée

À noter que selon une source à la RTNC, si le match RDC - Benin a pu être diffusé, c'est parce que la RDC a signé le contrat avec l'UAR pour les droits de diffusion de la Coupe du monde. Mais une partie seulement de l'argent aurait été versée. Pour assurer la diffusion des prochains matchs en octobre, la RDC devra payer le reste de la facture, explique encore cette source.

►À lire aussi Coupe du monde 2022: Bénin et RD Congo dos à dos en qualifications

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Suivez toute l'actualité internationale en téléchargeant l'application RFI