RDC: la dificile gestion de la campagne de vaccination anti-Covid-19

La pandémie de Covid-19 s'invite sur les murs de Kinshsa comme ici sur l'enceinte de l'Académie des Beaux Arts (image d'illustration).
La pandémie de Covid-19 s'invite sur les murs de Kinshsa comme ici sur l'enceinte de l'Académie des Beaux Arts (image d'illustration). REUTERS/Benoit Nyemba

La RDC a reçu 250 000 doses de vaccin Moderna et devrait recevoir 250 000 doses de plus du vaccin Pfizer. À l’heure actuelle, 18 000 personnes ont été vaccinées depuis le début de la campagne, le 19 avril, pour un pays de plus de 100 millions d'habitants. Et parmi eux, beaucoup d’étrangers et surtout des Congolais qui voyagent. Ça fait beaucoup de doses de vaccins à gérer pour un pays qui, jusqu'ici, n'a que très peu vacciné. Les doses de Moderna seront périmées le 9 janvier 2022.

Publicité

Le programme de vaccination élargi promet de très rapidement dévoiler les modalités d’utilisation de ces doses de vaccin, les recommandations techniques et le programme de sensibilisation. À l’heure actuelle, la République démocratique du Congo n’a que 190 centres de vaccination ouverts dans un pays gigantesque.

Pénurie

Si l’ouverture des centres supplémentaires est en cours, le maximum atteint jusqu’ici, c’était 344 centres ouverts et c’était à la mi-juillet. À ce moment-là, la RDC s’est retrouvé en pénurie de vaccin, les 1,7 million de doses d’AstraZeneca reçues début mars étaient toutes périmés. La pénurie a duré 35 jours et à la mi-août, le gouvernement britannique a fait un don de 50 000 doses d’AstraZeneca.

Du coup, les quelque 83 000 personnes qui avaient déjà reçu une première dose commencent à en recevoir une deuxième. Il y a plusieurs raisons pour expliquer ces retards et ça a été pointé au cours d’une récente revue stratégique de la campagne de vaccination organisée par le ministère de la Santé. En plus de la défiance envers ce vaccin, il y avait notamment l’absence d’un plan d’action pour atteindre les groupes vulnérable, la faible qualité des formations des personnels et du coup, une mauvaise qualité de prestation.

À lire aussi : RDC: à Kinshasa, la vie reprend après la réouverture des bars et discothèques

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Suivez toute l'actualité internationale en téléchargeant l'application RFI