Burundi: hausse alarmante des cas positifs au Covid-19

Des Burundais se lavent les mains, par précaution contre le Covid-19, en mars 2020.
Des Burundais se lavent les mains, par précaution contre le Covid-19, en mars 2020. AFP - ONESPHORE NIBIGIRA

Le Burundi, l’un des deux derniers pays africains à ne pas encore s’être converti aux vaccins, se trouve confronté à une vague du Covid-19. De nombreux médecins parlent d’une situation « catastrophique », d’autant que les autorités minimisent en décrivant une situation sous contrôle. Le pouvoir ne communique plus sur les chiffres du Covid depuis le début de cette nouvelle vague. RFI a obtenu le rapport de situation du 13 septembre que l’OMS dresse puis publie en se fiant sur les statistiques du gouvernement.

Publicité

Officiellement, ce sont 257 cas positifs au Covid-19 qui ont été testés dimanche au Burundi, dans pratiquement tous les districts médicaux du pays, selon ce rapport de situation rendu public lundi, qui reconnaît une « résurgence » des cas.

La moyenne qui était de 20 cas positifs par jour avant le 21 juillet a été multipliée par plus de huit. Le nombre de cas recensés officiellement a par exemple augmenté de plus de 30% au cours des deux dernières semaines, toujours selon ce texte qui parle également de 12 décès recensés à ce jour.

Mais plus personne aujourd’hui ne croit en ces chiffres officiels. Médecins et simples citoyens décrivent un pays submergé par cette vague qui a été négligée par les autorités, selon eux.

« Les chiffres sont divisés par trois ou quatre », assure des membres du personnel de santé. Les hôpitaux débordent de cas graves et on dénombre chaque semaine de très nombreux décès, déplorent-ils, même s’ils ont refusé catégoriquement de s’exprimer publiquement par crainte pour leur vie.

Et même si le gouvernement continue d’assurer contre vents et marées que « la situation est totalement maitrisée », des mesures très strictes ont été annoncé localement au cours des dernières semaines. Et à Bujumbura, le maire Jimmy Hatungima qui a mis en garde ce mardi contre la résurgence du Covid, a institué une amende équivalente de 40 euros pour ceux qui se rendraient à un rassemblement sans masque. Soit presque le double du revenu mensuel brut par habitant dans ce pays.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail